Vêtements de running KALENJI : les limites de Décathlon.

Lorsqu’on « touche à tout » à l’extérieur, on pratique en général le VTT, le ski, la randonnée, le running trail, etc tous des sports qui demandent un budget important chaque année.

Du coup, plutôt que de se priver d’une partie d’entre eux, j’ai choisi de m’équiper chez Décathlon qui propose en général des produits de bonne qualité à des prix très abordables. On ne paye pas la « renommée de marque » mais uniquement le prix « juste » comme se targue l’enseigne.

J’ai besoin d’un équipementier qui me suit partout tout le temps sans ruiner mon budget matos !! Je me fiche qu’une marque soit présente dans les magazines tant qu’elle propose des produits de qualité à petit prix.

corsaire Kalenji testé par tout les temps

En direction du Mont Saint Odile en Alsace

Du coup il arrive de constater des différences de prix énormes à produit équivalent. Kalenji sait faire du produit technique et n’a plus à rougir face aux grands !!

Cependant, y a t-il des limites à tirer ses prix sans cesse vers le bas ? Peut on véritablement placer cette marque « discount » dans la cour des grands ?

En effet, parmi les nombreux produits que j’ai dans le garage, certains ne tiennent pas vraiment la route. En général, il s’agit de produits sensibles et particulièrement fragiles dûs à des sportifs toujours plus exigeants.

Coupe vent ultra fin et léger Kalenji

Exemple d’un rapport qualité-prix exceptionnel : 30€ chez Decath et jusqu’à 90€ chez les autres !!

La tendance est au léger voir à l’ultra-léger ce qui explique l’utilisation de matériaux de plus en plus fragiles.

Je pense à ma veste coupe vent « Kip Run wind trail » qui fait la taille d’un paquet de mouchoirs une fois replié mais qui donne l’impression d’être en papier tant elle est fine et légère !! Celle ci tient encore le coup après de nombreuses sorties.

Cependant ce n’est pas le cas des bas de running de la marque Kalenji. Je choisis pourtant les modèles les plus techniques et qualitatifs avec de nombreux empiècements pour comprimer notamment. Le prix est au rendez-vous et ce sont les seuls à me proposer des vêtements techniques à petit prix mais qu’en est-il de leur durabilité ?

 

1. Pantalon et corsaire de running Kalenji.

J’ai d’abord utilisé le cuissard long collant

Le corsaire Kalenji descend

Le corsaire à une fâcheuse tendance à descendre au lieux d’épouser l’entre jambe.

Kalenji haut de gamme (pantalon) avant que j’adopte les chaussettes de compression. Il descendait et ne tenait pas sur les hanches. Pour être clair j’avais l’impression de porter une taille basse ce qui n’est pas idéal pour courir.

Je suis passé ensuite au corsaire 3/4 qui arrive sous le genoux. Je l’ai trouvé très bien au premier abord car il permet de couvrir la jambe jusqu’aux chaussettes de compression. Mais j’ai vite constaté les limites du produit une fois de plus.

D’une part le principe du 3/4 que je déconseille car l’ourlet final a tendance à s’étirer et se détendre à la longue.

Concernant le corsaire Kalenji lui même, j’ai fini par ouvrir les coutures après une trentaine de sortie seulement.

C’est pathétique pour le modèle le plus haut de gamme de la marque.

J’étais assez content de sa compression et de sa respirabilité, je pensais avoir trouvé le bon produit mais c’est face à cette fin tragique que je me suis résigné à le rapporter au magasin.

Comme nous allons le voir dans une dernière partie, la garantie Décathlon vous permettra de changer de modèle sans problème.

Problème de couture avec le corsaire Kalenji

Une fois ouvert, le trou s’agrandit à chaque sortie.

Les coutures du crosaire Kalenji sautent

Avec le frottement les coutures sautent une à une

Usure prématurée du cuissard Kalenji pourtant haut de gamme

Usure prématurée du cuissard Kalenji trail pourtant haut de gamme

Avant de me lancer dans un article sur le sujet, je suis allé me renseigner sur les courses auprès des autres coureurs possédant le même modèle.

Les limites d'un cuissard Kalenji

Les limites d’un cuissard Kalenji

J’ai constaté les mêmes usures prématurées au niveau des coutures et j’en ai profité pour faire quelques photos.

Je vous assure qu’il n’y a rien de truqué. Il s’agit d’un coureur occasionnel comme moi et qui va devoir ramener son vêtement pour un échange.

A ce prix, il m’a avoué ne pas prévoir de changer de marque car il restait serein avec la garantie Décathlon.

Je suis également allé voir les avis sur Décathlon.fr et les points négatifs qui remontent sont les mêmes. En voici quelques-uns assez parlants :

« Je l’ai acheté courant du mois de mai il me semble, j’ai couru 3/4 sorties d’une heure chacune en Juin et pareil au mois de Juillet. Et les coutures au niveau de l’entre jambe n’ont pas résistées. Elles ont commencé par s’effilocher et pis à se découdre totalement sur 5 cm de long. Le cuissard est devenu inutilisable. »

« Sinon j’ai beaucoup couru avec et aucun soucis à part une fragilité des coutures à l’entre jambe je l’ai changé deux fois car les coutures n’ont pas tenues »

« Bon produit mais pas en usage intensif. Même chez Decathlon ce type de vêtement est un investissement puisque plus cher que les cuissards classiques. Merci Decathlon de mettre la barre plus haut chaque année mais les clients aussi vont vous en demander plus. »

« Les coutures ne tiennent pas dans le temps (2 sorties par semaine) j’ai rencontré le même probleme avec le caleçon long acheté l’hiver dernier et je pensais que des progrès seraient fait sur les nouveaux produits. »

 

2. Je suis alors passé au cuissard Kalenji.

Pour ma part, j’ai donc choisi de changer à nouveau de bas pour aller courir. J’ai adopté ce short cuissard Kalenji (version courte donc) car j’ai constaté qu’on n’avait jamais vraiment froid aux genoux durant nos run.

Ce cuissard est toujours labellisé Kanergy car c’est le modèle qui assure une bonne compression de vos muscles afin de faciliter la circulation sanguine et éviter ainsi le mal de jambe.

Tenue assez difficile à la ceinture

Tenue assez difficile à la ceinture

J’espère ne pas regretter mon choix du « toujours plus léger » avec cette version short. Je suis encore en réflexion sur le sujet du froid aux genoux et j’attends les premiers flocons pour aller le tester dans des conditions difficiles 😉

Vous ne manquerez pas d’avoir de mes nouvelles à ce sujet pour ceux qui suivent la page Facebook.

La poche arrière est très extensible ce qui permet de ranger un portable 5 pouces

La poche arrière est très extensible ce qui permet de ranger un portable 5 pouces

Mon avis est plutôt positif après mes premiers tests en trail. Le cuissard tient plutôt bien sur les hanches mais je le trouve un peu trop long de quelques centimètres car il arrive presque sur le genoux.

Son point positif que l’on avait également sur les modèles évoqués précédemment c’est la poche arrière ultra élastique ce qui permet de ranger un portable de 5 pouces ce qui ne donne pas cette impression quand on voit la petite taille de la poche « non étirée ».

Essayez, vous serez surpris. Moi qui n’aimait pas courir avec un portable, j’avoue ne pas le sentir en le mettant dans cette petite poche.

Compression du cuissard KALENJI

Compression du cuissard KALENJI

Mon avis semble donc un peu meilleur sur le cuissard mais je reste prudent avec sa tenue dans le temps car les matériaux utilisés et les coupes sont globalement les mêmes. Les frottements sont plus limités avec moins de tissu sur la peau mais ça chauffe toujours autant à l’entre jambe 😉

Maintenant que nous avons vu les limites de ces produits « pas chers » pour la course à pied, qu’en est-il du service après vente de l’enseigne Décathlon ?

 

3. La garantie Décathlon.

Quand vous ramenez votre produit ou que vous laissez un avis mitigé sur le site internet de vente en ligne, les réponses sont toutes les mêmes « ramenez votre produit et repartez avec du neuf ».

Ensemble haut de gamme de chez Kalenji

Oui, une fusée peut être équipée en Kalenji

Chez Décathon on ne vous rigole pas au nez quand vous ramenez un vêtement comme je l’ai vécu dans de nombreuses enseignes. On ne vous fait pas non plus poireauter pendant plusieurs semaines durant « l’analyse » du produit ou l’envoi chez le fournisseur comme je l’ai également vécu de nombreuses fois.

Votre produit est garanti 2 ans au minimum (et même plus si vous êtes sympa), sans preuve d’achat, vous êtes libre de le ramener n’importe où et même d’être remboursé si vous le souhaitez.

Alors faites comme moi, si vous atteignez trop vite les limites de votre équipement, profitez en pour tester de nouveaux produits en espérant tomber sur le bon un jour !!

Telle est la limite du système. Faut il « consommer » des vêtements pas chers ou faut il « investir » dans des produits plus chers pour avoir de la qualité ?

J’ai fait mon choix dans de nombreux domaines comme l’ameublement par exemple (Ikéa vs fabriques de meubles en massif) mais je me pose encore ces questions dans le textile.

Et vous qu’en pensez-vous ? Le prix est-il gage de qualité ?

 

 

Rejoignez-vite l'aventure !

Vos centres d'intéret :
Rating: 5.0. From 1 vote.
Please wait...

7 Commentaires

  1. bonjour,

    je suis d’accord avec toi le prix n’est pas gage de qualité. C’est surtout la pub qui fait le prix

    Rating: 4.0. From 1 vote.
    Please wait...
  2. Guillaume

    Bonjour,
    Je pratique pas mal de sports de montagne et sur certaines distance de 6km à l’ultra et triathlon (version montagne).
    Je suis désolé, mais je ne suis pas d’accord avec toi. Les produits Dectah sont très bien. Mais dès que l’on commence à les utiliser tous les jours les vêtements sont rapidement abimés et ne réponde plus à mes attentes. Il est vraie que chez Deacth il te le change.
    Moi personnellement je préfère acheter quelque chose de qualité, que d’acheter des vêtement avec date limite d’utilisation.
    Maintenant avec les joie de l’internet il est possible de s’offrir des vêtements de grande marque et de qualité pour 20€ plus que des produits Decath.
    En plus, je me dis qu’aussi je préserve en peu l’environnement si pendant 54 ans j’utilise qu’une seule veste que 5 vestes identiques pendant un an.
    Moi aussi j’ai fais mon choix.

    No votes yet.
    Please wait...
  3. Hello. Tu me dis ne pas être d’accord avec moi mais quand je lis ton commentaire on se retrouve quand même.
    J’achète essentiellement des produits de chez Decath donc c’est que j’en suis globalement content mais il arrive que certains d’entre eux arrivent trop vite à leur limite même pour les plus haut de gamme.
    L’article pause la question : faut il mettre le prix pour avoir de la qualité ?

    No votes yet.
    Please wait...
  4. Guillaume

    Bonjour, en effet je pense que des vêtements venant de spécialistes, comme par exemple, Gore Running Wear, pour le trail sont des vêtements de très haute qualité. De plus, les apports techniques sont supérieures que chez Decath. Par exemple un pantalon acheté 20 € plus chère, est plus adapté à la pratique du trail running que le modèle de chez Decath.
    Ce sont des short avec un cuissard intégré, j’ai acheté le modèle haut de gamme de chez Decath pour alterner lors de l’entraînement. Tout d’abord le cuissard est moins épais, le dessin sur le cuissard est une imitation de silicone, mais n’offre pas d’adhérence lors des montées, la ceinture est large et les poches ne se ferment pas.
    Le Gore a des poches en maille sur le cuissard de taille suffisante, l’épaisseur est plus importante mais respire parfaitement, de plus le short est plus fin que sur le Decath pour apporter plus de respiration. Autour de la ceinture nous avons des anneaux en élastique, dotée d’inserts en silicone pour le maintient des barres de céréales et gèles.

    Donc, faut-il mettre le prix pour avoir de la qualité????
    Sincèrement, je pense que l’intensité de la pratique sportive déterminera notre choix, de même que l’attente que l’on souhaite d’un produit.
    Peut-être que je suis un peu trop exigeant sur le matériel, mais je ne veux pas remonter mon pantalon tous les 5 km parce que ce dernier ne s’ajuste pas correctement.
    Le prix élevé pour la qualité, peut être, mais surtout pour le résultat technique des vêtements.
    Je parle de Decath, mais d’autre grande marque, comme TNF, sont en train de tomber dans le même cercle.

    No votes yet.
    Please wait...
  5. Mickaël Wlodarczyk

    Merci à toi, ton commentaire m’aide beaucoup et répond parfaitement à mon article. Je vais regarder Gore Running Wear de plus prêt.
    Merci encore

    No votes yet.
    Please wait...
  6. La question est toute bête et la réponse aussi.
    Est-ce que les professionnelles, les sportifs qui gagnes courent en décathlon?
    Réponse: Non.
    Pourquoi: pour faire de la pub? par ce que c’est offert?
    Aussi, mais surtout car les vêtements proposés améliores leurs performances.
    Après il est triste sur blog écolo-nature de ne jamais entendre parler de vêtement biologique ou fabriqués en France.

    No votes yet.
    Please wait...
  7. Hello.

    Ton commentaire devient critique juste pour être critique et beaucoup moins réfléchis, je suis déçu.

    Que proposes tu à chaque fois suite à tes critiques ? que conseilles tu ?? Pas de livres, pas de marques made in France ?!

    Je suis preneur, je t’écoute, j’achèterai avec plaisir pour tester mais si tu proposes rien quel est la valeur ajoutée de ton commentaire ?

    Saches également que de nombreux sportifs gagnent avec les produits Decath, chaque marque a désormais un ou deux partenaires technique (sponsoring avec le chèque en moins).

    Même concernant les fautes, le minimum quand on se moque (tu m’as dit devoir acheter un Bescherelle), c’est de ne pas en faire.
    « les sportifs qui gagnes » –> honteux !! « gagnent »
    « les vêtements proposés améliores » –> c’est une blaque ?? améliorENT

    Bon j’espère que tes autres commentaires seront plus intéressants ^^

    No votes yet.
    Please wait...

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Pin It on Pinterest

Shares
Share This
Plus dans Montagne, Trail
Forunner 225 decathlon
Test du Cardio GPS sans ceinture GARMIN Forerunner 225 : attendez avant d’acheter !!

Une révolution est en marche dans le monde des cardiofréquencemètres. Les marques misent de plus en plus sur des capteurs...

Fermer