Débuter la pêche à la mouche : 12 conseils pour bien commencer.

Chers internautes,

La pêche à la mouche te fait rêver mais tu as peur de te lancer. Tu y penses depuis quelques années mais ça te paraît tellement compliqué.

Alors tu hésites et tu cherches des informations sur le net. Tu es bien tombé, voici un article complet qui va te prouver que la pêche à la mouche, ce n’est pas si compliqué et surtout ce n’est pas si cher !! Tu trouveras tous les conseils et le matériel dont tu as besoin pour pêcher.

J’entends régulièrement des pêcheurs qui me disent « ahh vous pêchez à la mouche ? J’aimerais bien m’y mettre mais faudrait que quelqu’un me montre, ça a l’air compliqué, je n’y comprends rien… » mais non, détrompez-vous c’est tout à fait abordable à condition que vous vous simplifiez la vie comme souvent…

Pourquoi tant de personnes ont donc cette vision ?

Les moucheurs représentent moins de 5% des pêcheurs en France. Ce microcosme regroupe des passionnés de cette pêche vieille comme le monde. Cette passion se transforme parfois en élitisme qui rend la pratique moins accessible qu’elle ne pourrait l’être et c’est bien dommage.

A travers ce blog, j’essaye à chaque article de rendre les choses un peu plus simples pour tenter de démocratiser un peu plus les sports et les petites aventures dont je parle.

Heureusement beaucoup de jeunes pêcheurs dont je fais partie tentent de dépoussiérer cette pêche magnifique notamment en combattant quelques « chapeaux à plume » qui tentent parfois de se l’approprier (cette fameuse vision élitiste de cette pêche).

A travers cet article, je sais pertinemment que je ferai jaser quelques moucheurs mais qu’importe , l’essentiel est de donner envie de vous y mettre.

1. Avant de vous lancer, pêchez à la sauterelle !

Et oui il est encore temps de faire demi-tours cher internaute. J’ai découvert la pêche à la mouche il y a une dizaine d’années avec l’ombre commun, un poisson qui vit en banc dans les courants des rivières.

En fait, je pêchais depuis tout petit au lancé mais en été il m’était difficile de faire du poisson en pleine journée.

J’ai découvert la pêche à la volante. Elle consiste à proposer une sauterelle avec une simple canne au coup et un morceau de fil

J’ai ainsi pris mes premiers ombres dans les courants. Cette belle expérience m’a donné envie de pêcher au fouet pour poser des insectes à la surface de l’eau, là où je voulais.

Cet effet de surprise que vous attendez lorsque vous ne lâchez pas du regard votre insecte et qu’un poisson vient le gober !! Je vous jure que c’est magique. C’est cette sensation qui est sensée vous faire frissonner et que vous retrouverez dans la pêche à la mouche. Essayez donc et dites moi quel effet cela vous a fait.

En pêchant ainsi vous apprendrez également à lire l’eau et comprendre où se cachent les poissons. Ce n’est pas du tout la même approche que lorsque vous pêchez au leurre par exemple.

Apprenez également à aller taquiner les gros chevelus à vue sous les arbres. Quant aux truites, vous n’êtes pas à l’abris d’en piquer une avec cette technique 😉

Pour pêcher à la volante, rien de plus simple : prenez une canne télescopique de quelques mètres, un morceau de fil de 20/100ème et un hameçon de 12 ou 14. Pour escher la sauterelle et la garder bien vivante, passer la pointe de l’hameçon sous le corselet sur la partie du thorax.

Cette pêche est parfois redoutable surtout en été, vous allez être surpris. N’hésitez pas un pincer un petit plomb pour faire couler la sauterelle entre deux eaux si les poissons ne montent pas. Attention accrochez-vous ça va tirer fort au bout des bras 😉

2. Apprendre à lire l’eau.

Est ce que le monde des insectes vous plaît ? A priori oui si vous n’avez pas fait demi-tours après mon premier conseil.

Alors maintenant on y va n’est-ce pas ?

Je ne cesserai de le dire, c’est en forgeant qu’on devient forgeron certes mais en vous baladant au bord de l’eau, en observant le comportement des poissons, le type d’insectes qui vole au-dessus de l’eau, on apprend beaucoup plus qu’on ne le croit. On s’imprègne de la nature pour mieux la dompter et nous allons le faire !!

Si la pêche n’est pas ouverte (en hiver notamment) c’est peut-être le moment d’aller au bord de l’eau pour voir les poissons frayer. Un bel objectif de les trouver. Vous découvrirez les parcours les mieux peuplés et vous pourrez vous concentrer dessus une fois que vous irez pêcher.

Bref, allez-y, on y est tellement bien là-bas.

3. Renseignez-vous auprès d’autres pêcheurs.

Quel que soit le type de pêche, lorsqu’on veut apprendre sur une rivière, un parcours, une région, ce n’est pas dans les magazines que vous trouverez les meilleures informations mais auprès des pêcheurs locaux.

Intéressez-vous aux anciens qui pêchent depuis des années votre rivière et qui la connaisse par cœur. Ils vous diront sûrement « c’était mieux avant » mais ça tout le monde le sait. Écoutez leurs anecdotes qui seront sûrement passionnantes et qui vous donneront des informations importantes pour pêcher à la mouche. S’il n’est pas moucheur, demandez s’il voit parfois des gobages, s’il a déjà pris des ombres par exemple, etc.

J’ai appris la pêche essentiellement ainsi. Mon père était facteur et grâce à ça, j’avais les informations que les habitants du village lui transmettaient pour moi.

4. Le matériel idéal pour commencer.

Cette fois-ci, vous êtes gonflés à bloc, excités de commencer, pressés que le jour se lève demain matin pour aller essayer cette pêche magique, la pêche à la mouche.

Cela me rappelle de bons souvenirs lorsque j’étais gamin avec 2 mois de vacances scolaires en plein été. Je me levais parfois à 4h30 pour être sûr de pêcher à la fraîche pour tenter de leurrer une belle mouchetée.

Parlons matériel maintenant, il faut équiper le jeune forgeron que vous êtes.

4.1 Commencez avec un kit découverte.

Dans la pêche à la mouche, il faut beaucoup de matos ce qui peut faire un peu peur si vous achetez tout séparément alors je vous conseille vraiment un kit découverte.

Je suis moi même passé par là avec le kit pêche-mouche JMC découverte qui reste un best-seller pour découvrir la mouche (il était un peu moins cher à l’époque, l’inflation est passée par là).

« Mouche de charrette » alias « JMC » était la marque la plus répandue chez les détaillants et du coup, la marque la plus connue dans la tête des moucheurs. Les anciens ne jurent en général que par cette marque mais attention ne tombez pas dans ce petit piège si vous avez trop écouté le vieux pêcheur au bord de votre rivière 😉

Je ne vais pas me faire des amis si certains tombent sur cet article mais il n’y a rien de méchant je vous assure.

Avec un peu d’expérience mais également l’arrivée d’internet et l’évolution de notre société, on constate actuellement qu’il est possible de trouver beaucoup moins cher à qualité égale et ce, dans la plupart des produits que proposent les marques sur le marché de la pêche à la mouche.

Concernant le matériel de pêche à proprement parlé, les marques vendent des « panoplies découverte » au prix le plus bas pour « attirer » les nouveaux clients en espérant qu’ils continuent d’acheter chez elles.

Décathlon l’a bien compris et propose actuellement un kit panoplie pas cher (GO FISHING FLY) pour pêcher à la mouche que je conseille fortement, pour moins de 50€ à l’heure où je vous écris.

Ainsi l’enseigne propose une canne à pêche, un moulinet, du backing, de la soie, un bas de ligne dégressif et une petite boîte à mouche imperméable complétée de quelques sèches. Que demander de plus ?

Ils me font même gagner du temps dans cet article et m’aident ainsi à « démocratiser » cette pêche. Vous pouvez vous faire livrer gratuitement ce kit dans votre magasin le plus proche.

Pour les gens qui veulent du matos plus haut de gamme, Sage est une marque référente qui propose des prix raisonnables sur certains modèle : Canne mouche découverte Sage APPROACH.

4.2 Si vous voulez acheter les éléments séparément.

En effet, si vous voulez d’ores et déjà acheter un ensemble de qualité et les éléments qui vont avec, mieux vaut les acheter séparément mais attention quand on n’y connait rien, c’est pas facile. Je ne vais pas trop rentrer dans les détails pour ne pas vous y perdre, mais simplement vous donner quelques références pour vous aider.

Pour la canne, la taille et la puissance passe partout pour pêcher en rivière, c’est la 9 pieds (taille) soie de 5 (puissance de la canne). Pour ma part, je pêche encore avec cette formule quel que soit la rivière ou le type de pêche à la mouche.

Le moulinet doit pouvoir comporter une soie de 5 pour être adapté à votre canne mais la qualité du moulin est selon moi, loin d’être la plus importante pour pêcher à la mouche. Certains disent que le moulin est une simple réserve de fil donc ne vous ruinez pas 😉

Pour la soie, choisissez une WF5F. WF étant la forme du fuseau, « 5 », la taille ou plutôt le poids de votre soie et le denier F signifie que la soie sera flottante (car il existe des soies coulantes). Je vous ai promis que c’était simple alors inutile de rentrer dans les détails je pense. Je reste ouvert à vos questions précises dans les commentaires et voici un article complet sur les différentes soies pour ceux qui veulent tout savoir 😉

Pour l’achat de votre soie, ne mettez pas trop cher, je vous conseille celle de chez Euro-fly sans marque d’un bon rapport qualité-prix. L’enseigne achète ses soies aux grandes marques et les vend sans packaging bien moins chers un peu comme dans les magasins d’usine.

Soie euro-fly WF5F

Voici à quoi ressemble une soie Euro-fly sur un moulin de la même marque

Le backing est la réserve de fil entre la soie et votre moulin. Il permet une réserve pour vos combats mais également d’absorber l’eau de votre soie lorsque vous stockez votre matériel. Pas de marque particulière, vous pouvez rester chez Euro-fly si vous achetez votre soie là-bas. Quoi qu’il en soit voici l’article pour les raccords.

4.3 Les mouches essentielles pour prendre du poisson.

Il y en a des milliers sur le marché qui font le bonheur des fabricants mais pas forcément celui de notre portefeuille.

Beaucoup vous le diront « on pêche toujours avec les mêmes mouches ». Dans un premier temps, il vous faut des mouches assez visibles en taille 12 ou 14. Il est vrai que celles présentes dans le kit Décathlon ne sont pas très sexy mais elles sont bien visibles pour commencer !! Si vous voulez acheter vos propres mouches voici les modèles les plus classiques car ce sont les plus preneurs depuis des dizaines d’année.

Même si une touche de couleur peut faire parfois la différence notamment avec le orange fluo, restez dans les couleurs naturelles pour commencer. Ne vous disperser surtout pas, faites moi confiance !! Mieux vaut avoir la même mouche qui marche en 10 exemplaires que 10 mouches différentes qui ne prennent pas de poisson.

– La peute ou le sedge flanc de canne : ces deux mouches sont réalisées avec la même plume, celle que l’on trouve sur les flancs de canne. La peute est ultra simple à confectionner et donc pas chère à l’achat auprès d’un monteur, sinon vous pouvez l’acheter ici en ligne.

Le sedge flanc de canne est idéal dans les courants pour les ombres et les truites mais aussi et surtout, c’est LE sedge classique pour les coups du soir !! Il est très visible et très preneur c’est donc la première mouche que je conseille pour les beaux jours. A avoir absolument dans toutes les tailles et pourquoi pas la collerette déclinée soit en cul de canard, soit en hackle de coq.

Il existe un kit très prenant de différents modèles de Sedge chez Décathlon.

Le flanc de canne à toute les sauces

Mes mouches flanc de canne à toute les sauces

Plume de flanc de canne

Plume de flanc de canne

Mouche Peute

Mouche Peute de chez J-P Dessaigne

L’oreille de lièvre : Que ce soit en nymphe ou en sèche, la mouche oreille de lièvre est sûrement la mouche que j’utilise en premier sur un gobage si je ne sais pas de quoi se nourrit le poisson. C’est une valeur sûre.

Elle est également déclinée en plusieurs modèles suivant les affinités de chacun mais tant que la couleur dominante est celle du lièvre, vous pouvez y aller. Un ami me disait toujours que plus elle prend du poisson, meilleure elle est car elle devient toute déchiquetée. Voici un kit d’oreilles de lièvre parfait pour commencer.

Oreille de lièvre et corps en faisant

Une des mouches oreille de lièvre avec le corps en faisant. Facile à faire !!

La French tricolore : C’est la mouche idéale pour le débutant, elle est passe partout pour pêcher les courants car elle imite un grand nombre d’insectes. Elle flotte haut sur l’eau ce qui lui permet d’être bien visible pour le novice. Je l’utilise moins maintenant car elle vrille le fil si vous pêchez fin (12 ou 14/100ème) mais j’ai pris beaucoup de poissons à mes débuts et c’est un grand classique que tout les moucheurs ont dans leur boîte. Voici un kit de Tricolore by Devaux à moins de 10€ !!

Palmer French Tricolor d'Henry Bresson

Palmer French Tricolor d’Henry Bresson le créateur de ce modèle mythique

Mouche Palmer pour pêcher les courrants

J’ai retrouvé les palmers que j’utilisais à mes débuts pour pêcher les courants.

La petite olive : En général montée avec de la plume en cul de canard (que je vous conseille), c’est LA mouche du début de saison par excellence. Je l’utilise dans toutes les rivières du Nord-Est. Tout les modèles sont possibles tant que la dominante de la mouche est de couleur olive.

La grise à corps jaune : le classique pour la truite. Inutile de vous montrer une photo car tout est possible. Elle se décline en plusieurs modèles, tant que le corps est jaune et que les ailes sont grises vous pouvez les acheter 😉 Certains matériaux comme les plumes de cul de canard lui donneront plus de vie, d’autres ajouteront des poils de cervidé pour une meilleur flottaison dans les courants par exemple.

La mouche de mai : J’ai hésité à la mettre dans cette liste des incontournables car elle ne servira pas forcément beaucoup mais si vous n’en avez pas le jour d’une éclosion, vous êtes cuits !! Il vous en faut 3 au minimum et de grosse taille. Comme le palmer, cette mouche peut vriller votre fil si vous pêchez trop fin, pensez donc augmenter le diamètre de votre pointe.

Mouches de mai

Voici mon modèle de mouche de mai.

Mouche de mai en poil de cervidé

Autre type de montage en poil de cervidé.

Vous pouvez acheter toutes ces mouches facilement ou les faire monter par un ami ou un jeune auto-entrepreneur sur le net. Sur Ebay et Leboncoin on trouve également quelques monteurs qui vendent des mouches pour arrondir leurs fins de mois. Sachez que 2,50€ la mouche sèche est pour moi un prix correct mais sur Internet, vous pouvez trouver de bonnes mouches entre 1€ et 2€.

A terme, vous monterez vos propres mouches et ce sera encore plus simple.

4.4 Les accessoires

Ne vous encombrez pas avec des accessoires pour l’instant, restez libre, vous aurez moins mal au dos. Vous êtes tout à fait capables de couper votre fil avec les dents ou un petit coupe ongle, de sécher vote mouche avec un mouchoir ou avec votre t-shirt, etc. Bien que fortes utiles, les lunettes polarisantes ne sont pas nécessaires non plus pour découvrir la pêche à la mouche.

La seul chose que je vous conseille c’est d’utiliser vos vêtements les moins visibles possibles. Ne foncez pas dans un magasin pour acheter des vêtements spécifiques, je suis sûr que vous avez bien un t-shirt kaki dans votre armoire. Le camouflage permettra d’ajouter des chances de votre côté.

4.5 Un DVD très utile.

Puisque des images sont parfois plus utiles que des mots, j’ai un seul DVD en tête qui m’a beaucoup appris à mes débuts. La pêche à la mouche de A à Z de Jean-Marc Chignard, fondateur de la marque JMC-Mouche de charrette dont je viens de vous parler (quand je vous dis que ce monde est petit) !! Comme quoi je sais faire la part des choses et je dois admettre que ce personnage est un excellent pêcheur à la mouche.

Dans ce vieux DVD, on y voit notamment le montage du backing et de la soie sur son moulinet, chose qui est difficile de décrire avec des mots. La lecture de l’eau est également abordée bref il complètera parfaitement cet article.

pêche à la mouche de A à Z

pêche à la mouche de A à Z

5. Choisissez un petit bas de ligne et faites une micro boucle.

Même si un bas de ligne est déjà présent dans votre kit découverte, vous aurez peut être besoin de le changer rapidement. Pour les autres qui ont hérité d’une canne ou qui ont acheté les éléments séparément, cette partie devrait vous faire économiser un peu d’argent et vous aider à poser votre première mouche sur l’eau.

Les pros montent eux même ou achètent leurs bas de ligne dégressifs avec plusieurs tailles de nylon ce qui nécessite l’acquisition de plusieurs bobines allant du 45/100 au 12 centièmes.

Ce type de bas de ligne est optimisé pour une pêche discrète aidant le posé de votre mouche et amortissant les coups de gueule de votre poisson lors du combat dans ce cas de figure (voir liens).

Dans votre cas, il y a une solution beaucoup plus simple, moins coûteuse et plus confortable lors de votre pratique : la queue de rat sans noeud. Choisissez là en 16/100ème ou 18/100ème (il s’agit de la taille de la partie la plus fine du bas de ligne).

A la pointe de ce bas de ligne en forme de queue de rat, je vous conseille de faire une micro-boucle (la plus discrète possible à l’aide d’un cure-dents par exemple pour le serrage final) où vous pourrez accrocher un morceau de fil d’1,20m environ ce qui vous évitera de rogner votre queue de rat à chaque fois que vous changez de mouche. 

6. La pêche à la mouche sèche.

Il existe de nombreuses techniques pour pêcher à la mouche : la pêche en nymphe au fil, la pêche en nymphe à vue, la pêche en sèche, la pêche en noyée, la pêche au steamer et bien d’autres, autant de techniques qui représentent un stade diffèrent de l’éclosion d’un insecte.

La pêche en sèche est la technique première à laquelle on pense quand on parle de cette pêche. Les novices ignorent d’ailleurs toutes ces techniques en général.

La mouche sèche est celle que l’on dépose sur l’eau qui représente l’insecte à l’âge adulte. On peut pêcher soit les gobages que l’on voit, soit on « pêche l’eau » c’est à dire qu’on incite le poisson à gober un peu comme on pourrait pécher au leurre. Cette pratique est très prenante dans les courants. Beaucoup de pêcheurs ne pêchent pas en sèche s’ils ne voient pas de gobage et c’est bien dommage je trouve.

C’est un peu comme un pêcheur au lancé qui pêche soit une chasse qu’il observe, soit il prospecte les postes susceptibles d’abriter un poisson.

7. Privilégiez les petits courants : la mouche passe plus vite.

Il est plus facile de vous poster près d’un courant prometteur qu’un lisse avec 3m de fond. Pour illustrer cela, j’ai retrouvé une vieille photo de mes débuts ou je m’étais régalé en fin de saison suite à un été merdique.

Peu de soleil pendant 2 mois alors le jour où il est sorti début septembre, j’ai filé dans les courrants pour pêcher les ombres. Quasiment à chaque dérive, un poisson montait sur ma mouche. Une rivière de 20m de large s’offrait à moi. J’y ai passé l’après-midi… (remarque : vous pouvez voir qu’à l’époque, je pêchais bien en short et basket)

Pêche des courants

Restez dans les courants pour commencer et vous finirez par prendre du poisson.

Pour débuter, cette pêche est idéale car elle permet de prendre beaucoup de plaisir. A partir du mois de juin, vous restez ainsi au frais dans l’eau. On apprend à suivre la mouche du regard et les poissons sont moins difficiles car ils ont peu de temps pour l’observer avant de se jeter dessus. Ce sont les conditions idéales pour s’amuser 😉

8. Privilégier les dérives avales.

La plupart du temps, à la mouche, on a l’habitude de pêcher en amont comme sur la photo précédente. De cette façon la mouche dérive vers vous pour finir sa course à vos pieds. Par conséquent, il est difficile au début de récupérer la soie rapidement pour être prêt à ferrer si un poisson gobe.

Le deuxième handicap pour le novice c’est que la dérive est plus courte surtout si vous ne savez pas lancer trop loin. Vous avez également plus de chance de « draguer » c’est à dire que la mouche ne dérivera pas naturellement sur l’eau ce qui dissuadera le poisson de s’en emparer.

Essayez la dérive aval

Essayez la dérive aval

Pour ces raisons, je vous conseille d’essayer de pêcher en aval ou 1/4 amont maximum. Le posé se fait de façon très très relâchée pour que votre mouche se pose à côté de vous. Ensuite laissez filer la mouche au maximum avec votre bras tendu.

Dans le DVD que je vous ai conseillé plus haut, tout est bien expliqué justement.

L’inconvénient c’est que vous pouvez louper plus de poisson au ferrage car dans ce sens, vous retirez la mouche de leur gueule. Les ombres communs quant à eux se retournent pour suivre votre mouche avant de l’avaler, par conséquent vous loupez moins d’ombres.

C’est un sujet particulier, il y a des pours et des contres la dérive aval, faites votre propre point de vue mais cela vaut le coup d’essayer, je pense.

9. Sortez peu de soie.

En effet, ne soyez pas trop ambitieux au début. Vous avez sûrement vus de belles vidéos de lancés parfaits. C’est beau à voir et ça fait bien en photo mais dans la vrai vie c’est rarement utile mise à part dans les rivières très larges et encore…

Sortez 2 à 5m de soie et posez votre mouche à à 5m, c’est suffisant au départ. Entraînez-vous à fouetter (ce qu’on appelle les faux lancés) entre chaque posée pour sécher votre mouche et pour la poser sur d’autres veines d’eau.

Il m’est arrivé de prendre des ombres à mes pieds et parfois de belles truites également. Si vous savez faire le héron, les poissons ne vous verrons pas.

La truite sonde pour aller chercher les contre-courants au fond !

La truite sonde pour aller chercher les contre-courants au fond !

Une belle prise en insistant dans un gros bouillon

Une belle prise en insistant dans un gros bouillon

10. La saison idéale pour la pêche à la mouche : fin de printemps avec la mouche de mai et en été dans les courants.

En début de saison, il est assez difficile de pêcher à la mouche. Les truites sortent de l’hiver et glanent les vers de terre dans les eaux froides et teintées de nos rivières. Vient ensuite la sortie des premiers vairons qu’elles chassent pour s’alimenter pleinement et retrouver leur poids de forme.

Fin avril, il faut absolument que vous guettiez les éclosions de mouches de mai. Ces grosses mouches dont les truites raffolent. Certaines rivières s’y prêtent mieux que d’autres mais si vous avez la chance d’en avoir une prêt de chez ça va être super. Les poissons sont moins difficiles à cette période de la saison c’est donc le moment pour vous de vous adonner à la pêche à la mouche.

Je vous conseille de pêcher assez gros pour éviter que votre grosse mouche vrille votre fil. Observez les gobages et proposez l’une d’entre elle sur la surface de l’eau.

Courant moi de juin, les premières larves de trichoptères sortent de leur fourreau, c’est le moment où il faut sortir les sedges de votre boite (flanc de canne et lièvre) !! Les grosses chaleurs approchent et les coups du soir peuvent commencer à donner comme nous allons le voir ensuite.

En été, les niveaux commencent à baisser sérieusement et l’oxygène se fait rare, c’est donc dans les courants que vous aurez la chance de faire du poisson.

En septembre, la saison se termine mais en deuxième catégorie, vous pourrez avoir de belles surprises notamment sur les ombres.

11. Tentez les coups du soir.

Nous avons vu que l’été était la saison idéale pour la pêche à la mouche. Les poissons se nourrissent des insectes en journée notamment dans les courants.

Mais le soir et tôt le matin, les gros poissons sortent pour gober sur les parties calmes de la rivière (sans courant). Ils trouvent de nombreux insectes en surface, une eau plus fraîche qu’en plein cagnard et souvent le calme qu’ils n’ont pas toujours en journée.

Les coups du soir viennent en général après une journée très chaude du mois de Juin ou lorsque le temps est orageux. Ils sont assez aléatoires, un jour vous ne verrez pas un gobage et le lendemain c’est la folie jusqu’à la nuit noir…

Le secret pour les coups du soir c’est de pêcher gros : accrochez un gros sedge en flanc de canne taille 10 ou 12 et utilisez une pointe en 18/100ème voir plus si vous savez qu’il y a des grosses truites. Le but est de ne pas casser bêtement sur le premier poisson ou sur la première branche d’arbre. Les truites sont en général moins méfiantes quand la nuit tombe bref vous l’aurez compris, les coups du soir sont faits pour vous si vous débutez dans cette pêche.

Grosse truite de la Marne

Une grosse truite de la Marne prise au coup du soir il y a quelques semaines

 12. Éviter de passer trop de temps sur Internet !

Je terminerai cet article par ce dernier conseil. Au même titre que la télévision, le surf sur Internet est un vrai « bouffe-temps ». On commence par regarder quelques news sur son forum préféré, puis un ami PALM-NOKILL54 partage une petite vidéo du mouching et un autre donne son avis sur un produit magique qu’il a acheté sur le salon de Paris,…. STOP !!! Coupez votre tablette ou votre ordinateur, prenez votre fouet et allez à la pêche.

J’attends de vos nouvelles !!

Rejoignez-vite l'aventure !

Vos centres d'intéret :
Rating: 4.8. From 15 votes.
Please wait...

47 Commentaires

  1. 25 ans de pêche a la mouche et je n ai pas encore pus côtoyer un chapeau a plume, des passionnées en quantités, quelques uns qui on ‘inventé la pêche’ voir même l’eau mais des chapeaux a plumes pas encore et ça fait 25 ans que l’on me dit que ça existe ……chui déçus !!!!

    No votes yet.
    Please wait...
  2. Hello Sylvain.
    J’espère que tu vas bien.
    Je vois que tu suis toujours un peu mon blog 😉

    C’est marrant car je parle de toi dans certains de mes articles, en bien !!

    Merci pour ta vision un peu critique de mon article. Ne soit pas déçu, c’est toujours un peu provoque 😉

    Pour détailler un peu sur ce que j’entend par les « chapeaux à plume » :
    Ils sont rarement considérés ainsi par les moucheurs eux même en effet car ils partagent la même passion donc en général on trouve toujours un terrain d’entente (d’ou ta vision je pense) mais quand on est pas dans ce milieux ce n’est pas toujours la même histoire et je sais de quoi je parle ^^

    Sur les rivières de ma région c’est parfois la gueguerre avec les moucheurs qui veulent du no-kill et qui mettent les autres pêcheurs dans le même panier alors que dans ce panier il y a aussi des passionés (même ceux qui pêchent au ver, si si ça existe).

    Voilà pour la partie générale maintenant chez les moucheurs, des « chapeaux à plume » il y en a quand même pas mal.
    J’entend par là ceux qui pensent détenir la vérité, qui te prennent de haut si tu penses « différemment » notamment dès qu’on aborde le matériel, etc… Cette vision élitiste qui me dérange toujours un peu. Il y en a partout mais surtout dans certains sports comme le golf, le tennis, etc…

    Cette expression n’est d’ailleurs pas née du hasard… et si elle pouvait disparaître dans les années à venir ce serait chouette en tout cas je tente d’y contribuer un peu avec mon blog, moi qui ne pêchait pas à la mouche il y a 25 ans…

    D’ailleurs un jeune pêcheur / guide de pêche en parle très bien dans « le mot de la fin » ici : http://clergetblog.com/peche/vendre-mouches-internet-masterflies/ comme quoi il serait plutôt intéressant de se demander « pourquoi les jeunes moucheurs ont ce sentiment ? » toi qui cotoies certains qui ont « inventé la pêche » comme tu dis.

    Bref, n’y vois aucune attaque, le débat est intéressant je pense.

    Bon sinon à part ça, l’article t’a semblé bien pour un jeune débutant ? Comme je dis souvent et ça tombe bien, on parle toujours du train qui n’arrive pas à l’heure ^^

    Bonne soirée

    Rating: 5.0. From 1 vote.
    Please wait...
  3. Mode provoque ON/Ah ok les chapeaux a plumes c est un peu comme les mecs qui font du Street Fishing ………..ca a un tee shirt avec un logo d une marque, une canne a la mode et des leurres hors de prix ………. C est bon j en ai croisé et je te confirme ca a des grandes idées no kill et c est contre les dates de fermetures parce que ils sont super respectueux mais avec une grosse envie de pécher !!!! /Mode provoque OFF
    L élitisme est, comme tu le souligne, un manque d’ouvertures d esprit mais en aucun cas propre a la mouche 😉

    Le reste en vrac :
    A titre perso le BDL en queue de rat à déconseiller avec 5 bobines de Maxima on peur faire 30 ou 40 BDL qui pour le coup sont précis et économiquement plus intéressant
    La canne D4 ca fait longtemps que tu ne la pas eu en main ? J ai un collègue qui l avait acheté c est impechable préféré une canne JMC / Vision / Redigton ou autres, pour de bon conseil et pour gagner quelques précieuses années se rapprocher d un club

    Ma grand mère disait ‘ il y a pas de bon ouvrier sans de bons outils !!!

    Et un point super important que je ne vois sur aucun articles c est le coté PLAISIR ……fait vous plaisir, pécher pour vous, ne cherché pas la performance, levé la tête et observé, il y a toujours pleins de trucs a voire en pleine nature, prenez le temps de taper la discute au bord de l’eau vous allez croiser des mecs encore plus dingue de pêche que vous et des mines d infos !!!!

    Bon c est pas que je m ennui moi mais j’ai mon sac de voyage a sortir !!!

    Rating: 5.0. From 1 vote.
    Please wait...
  4. jean-christophe

    Bonjour,
    Tes articles sont toujours « une mine » d’infos très utiles!
    J’ai commencé à lire tes articles depuis « le test des waders CAPERLAN »,et depuis je suis un « abonné ».Toujours de bons conseils et des expériences que tu partages!
    Merci encore!

    No votes yet.
    Please wait...
  5. Bonjour,

    J’aime ton article et comme tu demande des retours je me permets une intervention.
    Etant un débutant « (mal) dégrossi » à la mouche, je l’ai pratiqué sans trop d’apriori en mer(maquereaux,lieus jaunes), en rivière(du chevesne) et en plan d’eau(black-bass, fort drôle d’ailleurs), je suis de ton avis sur la question de la vision de la mouche souvent un peu trop élitiste. Mais comme le dit Sylvain c’est un peu vrai pour d’autre pratique de nos jours où l’on s’équipe d’un matériel toujours plus pointu (et du coup souvent cher). Mais dans mes connaissances, la pratique de la mouche est souvent désacralisé par ces derniers. C’est sans doute pour ça que j’y ai tenté ma chance. Sans doute qu’un article comme le tien fera sa part et continuera à proposer une vision plus simple de la pratique.
    Pour finir sur cette question, faut-il y voir surtout un coup de marketing? Le prix du matos de pêche en France frôle parfois le ridicule, ou simplement nous, consommateur sommes ridicules de payer de tels prix pour certains matériels.

    Etant que débutant (toujours mal dégrossi comme je disais plus haut), je me pose quelques questions que tu n’as pas abordé, peut-être simplement car elles sont sans intérêt… 🙂 mais je vais les poser quand même:
    -Sur le choix du moulinet, le frein a-t-il son importance? sur des truites de 20cm forcément non mais sur des poissons plus gros comme la carpe par exemple.

    -Sur l’entretien du matériel, les soies ont-elles besoin d’une attention particulière, surtout après de longues semaines d’inaction?

    En tout cas merci pour l’article je vais faire de nouvelle approche prochainement! 🙂

    No votes yet.
    Please wait...
  6. Hello et bienvenue
    Ton commentaire est très bien je trouve et celui de Sylvain aussi que je connais bien. Il aime bien me chatouiller 😉

    La vision élitiste on la retrouve partout en effet et de plus en plus, je disais juste que des sports sont plus « touchés » que d’autres comme la pêche à la mouche mais ceci est juste mon humble avis, il n’engage que moi. Les marques surfent sur la vague et nous suivons !!!

    J’essai avec ce blog de montrer qu’on peut s’amuser SIMPLEMENT avec pas grand chose en pleine nature. Ca fait grincer un peu des dents parfois mais il y a pas mal d’internautes qui s’y retrouvent et ce n’est pas commun un blog qui vente les produits Décathlon ou qui dit de couper son fil avec un coupe ongle…

    J’étais au bord de l’eau cette après-midi et j’ai montré à des gamins qui connaissaient toutes les marques de leurre, comment accrocher son rapala sans agrafe directement avec le fil pour ne pas altérer la nage d’un leurre de 2g, ils étaient tout content alors qu’il n’y a rien de plus simple…. Finit l’achat des agrafes… Bref !

    A+

    No votes yet.
    Please wait...
  7. Pour tes questions :

    -Oui sur de gros poissons il est bien de ravaler la soie dans le moulinet lors du combat pour travailler ton poisson au freins comme avec une canne au lançé… Pour une cinquantaine d’euros tu trouves de bons moulins qui correspondrons à tes attentes je pense.

    -La soie se nettoie à l’eau claire avec un peu de savon pour la nettoyer. Aller une fois en fin de saison à la rigueur mais toujours pareil, personnellement je ne me prend pas la tête même si il existe des produits pour la lubrifier (petites fioles) ou la nettoyer (pinces en feutre)…

    J’espère t’avoir répondu.

    No votes yet.
    Please wait...
  8. Merci pour ta réponse. Je suis déjà plus en phase avec toi 😉 et tout à fait d’accord sur les street fishers. Je connais des mecs en marque qui m’avouaient que le street-fishing étaient là pour tenter de redonner un coup de jeune à la pêche. C’est triste mais ceux sont les marques elles même qui donnent de l’importance à cette pêche. Bon après comme toujours, il y a sûrement des passionnés ne mettons pas tout le monde dans le même sac.

    Pour le BDL, j’ai hésité à rentrer dans le détail d’un bas de ligne dégressif comme tu le suggères mais ma volonté était de rendre cette pêche le plus simple possible et la queue de rat avec micro-boucle me paraissait la plus appropriée car tu changes que la pointe. Sauf si tu emmêles le tout dans un arbre, tu peux garder ta queue de rat toute la saison…

    Pour la canne Décath là je ne calle pas du tout, tu as dut tomber sur un mauvais truc car pour pêcher comme je l’explique avec quelques mètres de soie c’est largement suffisant…. Après il est clair que ça vaut ce que ça vaut donc toi, ça a pus te « choquer » si tu l’a essayé après ta GLX 😉
    Moi je pêche toujours en Redington mais même 150€ pour une canne de rechange (lol) c’est beaucoup pour certains 😉 …

    Bye

    No votes yet.
    Please wait...
  9. Sylvain

    Salut Benjamin
    Mais GLX on été mise en pré retraite par un carbone qui vaut une centaine d euros, tout habillé moins de 200 euros pour des performances égales a la GLX ………. Elle pas belle la vie !!!!

    Bon allez pour pousser le bouchon encore plus loin : les chapeaux a plumes on été détrônés par les casquettes a Go Pro ………. Ouais je sais mais ça me fait marrer 

    No votes yet.
    Please wait...
  10. Je suis preneur de ta canne si tu veux/peux en dire un peu plus. Bon si c’est du plan secret spécial SYC avec import de blank et tout le tralala à mon avi c’est mort mais si c’est une marque qui fait ça, why not. Pour l’instant Redington est la seule marque qui propose des bonnes cannes à des prix correctes.
    Car mettre 600€ dans une GLX c’est vraiment pas pour moi en tout cas pour l’instant…
    Bon trip à toi et n’oublies pas que la porte est ouverte si tu veux venir en Lorraine, tu pars ou là ?
    Bye

    No votes yet.
    Please wait...
  11. Sylvain

    Si c’était un plan secret je n’en parlerai pas du tout !!
    En l’occurrence c’est la 9 #5 MHX plus de renseignement ici ==> http://www.rodhouse.fr/forum/viewtopic.php?f=15&t=1796 et vendu par Rodhouse.fr

    Départ pour l’ouest américain 😉

    No votes yet.
    Please wait...
  12. Hello,
    Je vais regarder et pourquoi en tester une tiens…
    Merci
    Enjoy your trip.

    No votes yet.
    Please wait...
  13. Merci pour tes réponses!

    No votes yet.
    Please wait...
  14. Henry 50

    Salut,
    Pécheur mer en kayak depuis quéque année, et eau douce depuis toujours, je m’étais toujours dit, dés que je passe le cap les 50 (ans…) je me met à la mouche….
    pourquoi attendre si longtemps, je sais pas, ou si, le coté « élitiste » peut être….ou insurmontable de la chose ….
    et du coup, je m’y suis mis depuis deux mois….
    bon, les débuts sont un ti peu rock’n roll mais pour l’instant, pas d’accident…
    Et là, je tombe sur ce site !
    oh joie, enfin quéqu’un qui parle de la chose « simplement »,
    avec une façon d’aborder la pêche que j’adore, la balade et le partage !!!
    Donc je m’étais équipés pour la PALM mer, mais, à lire tous ces articles, c’est décidé, l’ouverture truite 2015, sera à la mouche itou !
    Et là, je vais pomper sans vergogne, dans ma tite boite, y aura de la nymphe et du ti streamer lapin …!!!

    Surtout, merci pour tous ces conseils et bonne continuation ….

    ah oui, j’oubliai, la canne en vue, VISION REDINGTON 9′ soie 5 ???

    No votes yet.
    Please wait...
  15. Un grand merci pour ce commentaire qui fait plaisir 😉
    Tu es bien tombé alors et pour la Redington il faut voir son prix mais en général c’est bon…

    No votes yet.
    Please wait...
  16. Salut,
    Je lis avec un grand plaisir ta rubrique pêche de ton blog depuis quelques semaines. Passionné comme toi j’avoue que tes histoires me font rêver. Installé a la Reunion depuis une dizaine d’année, avec les fêtes de Noel j’ai envie de craquer sur un ensemble à mouche. J’ai besoin de tes conseils sachant que je compte pratiquer autant la mouche pour le brochet ou la truite quand je suis en métropole que pour la carangue quand je suis a la Réunion. Bref une canne polyvalente. Un ensemble redington voyant me semble peut-être approprié mais avec quel soie ? 5, 6, 7, 8 ou 9 ? Peut-on pêcher avec une soie de 8 et de 5 avec la même canne ? Faut-il dans ce cas changer simplement de moulinet ? Que me conseilles tu sachant que j’y connais vraiment pas grand chose en pêche à la mouche.
    Cordialement. Bonnes fêtes.

    No votes yet.
    Please wait...
  17. Hello Manu.

    Non impossible, avec une canne, tu peux mettre 2 numéro soies maximum. En général tu as donc une canne soie de 4 / 5 ou 5 / 6 pour les truites et autres et une canne qui envoie du lourd en soie de 9 pour le brochet, la pêche en mer etc. Tu ne peux avoir qu’une seule canne pour des poissons si différents. Une Redington reste une bonne marque cela dit 😉

    No votes yet.
    Please wait...
  18. Bonjour
    L’article est vraiment très bien fait et il permet de débuter dans le domaine de la pêche à la mouche.
    D’après toi, quel est le meilleur endroit pour acheter les mouches et pourrais-tu me conseiller des mouches très spécifiques (taille de l’hameçon ou autres)(si cela ne te dérange pas)
    J’ai également une autre question. Lorsque l’on ramène un poisson. Faut-il mieux mouliner ou tirer le fil. Pourquoi certains font l’un et d’autres l’autre.(Y a-t-il un rapport avec la grosseur du poisson)
    Merci beaucoup d’avance et encore un grand merci pour ton article plein d’anecdote et de conseils utiles.
    Ps: J’ai déjà fait une journée initiation pêche à la mouche mais c’est très intéressant d’avoir une autre approche

    Rating: 5.0. From 1 vote.
    Please wait...
  19. Hello,
    Pour les mouches tu as déjà du choix sur pêcheur.com sinon le mieux est de trouver un particulier sur ebay ou leboncoin…
    Le mieux est quand même d’utiliser le moulinet quand tu peux. Cela évite que la soie s’emèle à tes pieds tout simplement. Parfois quand on est dans l’eau il y a moins de risque alors certains ne le font pas 😉
    En général un gros poisson se travaille au moulinet et un petit à la mains…
    Bye

    Rating: 4.0. From 1 vote.
    Please wait...
  20. Merci beaucoup
    J’ai déjà regardé sur ebay et le bon coin mais je ne vois pour l’instant rien de spécial.
    Sinon tes vidéos sont vraiment bien.

    No votes yet.
    Please wait...
  21. Bonjours,
    L’article est vraiment très bien fait et il ma permis de mieux comprendre la pêche à la mouche, et cette phrase  » La pêche à la mouche te fait rêver mais tu as peur de te lancer. Tu y penses depuis quelques années mais ça te paraît tellement compliqué. » me correspond totalement^^
    Grace a un amis j’ai eu cette année une première expérience lors d’une pêche libre aprés un concours a la truite du boulot qu’il organise 1 fois par ans… 2 lancé avec une nymphe et BIM premiere truite arc en ciel de 48cm juste  » amazing  » je crois que j’ai eu  » la chance du débutant  »
    Bref aujourd’hui je suis en pleine préparation de leurre souple que je fabrique moi même pour mon voyage d’une semaine avec 5 autre mordu de peche au gros brochet en Ireland en octobre et je minterres au montage des mouche tout simplement pour faire des gros ponpon rouge ou autre pour mettre sur mes montages…
    Tout sa pour dire que je veux me mettre a la mouche au primtemp mais j’ai besoin de quelque conseil pour mes futur achat…

    Question 1 :Chez moi je vais pêcher en grand étang le brochet et la perche et parfois etang a truite mais il ya pas de riviere permétant de pécher a la mouche et du coup jpense pécher avc des grosse mouche ou streamer et profiter de mon voyage en irlande pour tester la mouche 🙂 du coup jc pas trop quoi prendre comme canne? 9’00’-6/7 ou 10’00’-7/8 j’ai trouver un kit tu en pense quoi?

    http://www.moucheshop.com/kit-airflo-airflo,fr,4,AIRKIT.cfm

    Question 2 Faire mes montage et leurre , prendre du poissons avec j’adore sa 🙂 du coup jvais me mettre au mouche également et je pense que sa peut m’apporter un plus aussi pour mes autre montage…
    du coup si je peche plus avc de grosse mouche ou streamer que me conseil tu de prendre comme materiaux de base ?

    Voila j’ai enfin terminer lol Désolé por tout le blabla ^^ j’ajoute Egalement le lien d’un blog d’un amis avc qui je part en irelande il ya pas mal d’info pour se qui veulent organiser un voyage (gros brochet et grosse truite de lac )et il y a quelque photo de belle prise 🙂

    http://www.ireland-forever.com/

    No votes yet.
    Please wait...
  22. Hello

    Tes deux cannes sont possibles mais pour le brochet la 10 pieds soie de 7/8 est mieux adaptée.
    Je ne suis pas fan des kit de manière générale. Je préfère acheter les produits séparément.

    Les matériaux de base pour le streamer sont :
    – les bandelettes de lapin
    – la chenille de différentes couleurs

    Voilà j’espère t’avoir aidé…
    Bon trip

    No votes yet.
    Please wait...
  23. Larisch

    Bonjour ,

    Merci pour tous les conseils ,je vais m’y atteler .

    Ires cordialement

    JP L

    No votes yet.
    Please wait...
  24. Bon montage

    No votes yet.
    Please wait...
  25. pierrick

    salut je debute la peche en riviere a la mouche merci pour ts c conceil ses exelent j’espere pas acrocher trop de branche et reussir de belle prise pour l’adrenaline que sa procure ses le pied donc je lache l’ordi et j’y vais je vs montrerai mais 1ere prise a la mouche a bientot

    No votes yet.
    Please wait...
  26. LaFleur

    Salut et bravo pour le blog!

    J’ai pêché pas mal à la mouche quand j’étais jeune et ai décidé de m’y remettre maintenant que j’ai un peu plus de temps. A l’époque, deux choses m’avaient un petit peu « gêné » (tout est relatif) dans cette peche : la discrétion et la peche en petit ruisseau.

    Ma question est la suivante : commet arrives-tu à pecher en aval dans une rivière calme (comme montré sur ton dessin) sans te faire voir? Ca nécessite forcément d’être assez près du poisson ciblé, non? Meme si on fait le héron, les gesticulations dues au lancer fouetté vont forcément le faire fuir, non?

    Deuxième question : comment peux tu peche au fouet dans des ruisseaux assez encaissés, ou en tout cas bordé d’arbres et/ou de gros rochers? !J’ai le souvenir de rivières corses où on ne pouvait pas lancé à plus de 5 mètres car il y avait derrière de gros blocs de granit… Et si on se rapproche de la cible… on retombe sur ma première question!

    Merci pour tes lumières!
    Seb

    No votes yet.
    Please wait...
  27. HEllo

    Ce sont de bonnes questions. Lorsqu’on fait le heron il faut venir sur le poste très très doucement en marchant dans l’eau. La plante de ton pied doit toucher le fond de ta botte avant qu’elle touche le fond de la rivière 😉
    Ensuite il faut attendre et observer. Ainsi même si des poissons ont vu un truc de louche ils reviendront se mettre en poste.
    En effet on privilégie plutôt les courants, je pense qu’on se rend pas compte sur la photo.

    Sur les petits ruisseau on ne fouette pas vraiment on pêche en roulé. Ce n’est pas le plus facile mais tu n’as pas trop le choix.

    J’espère t’avoir aidé ?
    Ben

    No votes yet.
    Please wait...
  28. Salutations, compliments pour tout ceci; bien présenté et asses concret.

    Je suis moi même moucheur de longue date, passionné de ce type de pêche et j’ai toujours cette même réflexion que toi de mon coté^^

    N’hésitez plus a vous lancer, la pratique de la mouche n’a rien de savant; le tout est d’oser et vous verrez ça marche.
    (En plus d’être réellement passionnant)

    Une petite apartée pour répondre a « LaFleur » sur sa question.
    Deuxième question : comment peux tu peche au fouet dans des ruisseaux assez encaissés, ou en tout cas bordé d’arbres et/ou de gros rochers?

    Perso j’ai opté pour une canne de 8″5 coupée et retravaillée pour en faire une 6″.
    Un collègue tourneur/fraiseur m’a fabriqué un minuscule moulinet pour aller avec et ça va très bien pour ces situations.
    Tellement petit ce moulinet que la soie entière n’y passe pas, pas plus qu’un backing…
    Résultat c’est court, léger et passe-partout^^

    Pour conclure je dirais qu’il ne faut surtout pas oublier cette réflexion lu plus haut car elle est et reste primordial a mon sens puisque je le conçoit comme ça perso.

    Faites vous plaisir, péchez pour vous, ne cherchez pas la performance.
    Levez la tête et observez, il y a toujours pleins de trucs a voire en pleine nature.
    Prenez le temps de taper la discute au bord de l’eau vous allez croiser des mecs encore plus dingue de pêche que vous et des mines d infos !!!!

    No votes yet.
    Please wait...
  29. Merci beaucoup je suis tes conseils et pour le moment ca gaz jai pros le kit 1er prix. Pour découvrir mais il va falloir investir je pense. Merci. J’aimerais bien discuter via Facebook avec toi si c’est possible.

    No votes yet.
    Please wait...
  30. Bonjour,

    Je m’appelle jérémy j’ai 24 ans. Je pèche depuis tous petit mais jamais à la mouche et j’ai du lire cet article au moins 100 fois sans jamais me lancer.
    Etant en vacances et me faisant clairement ch****, je retourne péché dans une rivière que je connais très bien d’abord au leurre et au ver de terre, ce qui ne donne rien.

    Le lendemain je suis ton conseil et tente la pèche à la sauterelle et LA !!!! Ba rien lol

    Hier je relis une énième fois cet article et fonce chez décathlon, demande au vendeur si il reste des kits mouche, il me regarde avec un air en se demandant si je suis sain d’esprit à deux semaines de la fermeture en première catégorie, il regarde dans la réserve et me trouve deux kits dont un des deux qui est maintenant le mien.

    Je déballe le bazar et fonce à la rivière, je teste toutes les mouches, les lancers, les bas de ligne et maintenant mon activité favorite le déméllage et la récupération de mouche dans les arbres.

    Ce matin je me lève plein d’espoir.
    Je prends le matériel et va à la même rivière que celle ou je suis depuis une semaine ( autant dire que ji passe plus de temps que chez moi ).
    Je pèche pendant 30 mn avec une mouche blanche qui ne donne rien mais je vois à chaque méandre des gobages.
    Je repense à ton article et décide de prendre dans la boite décathlon le seul palmer présent.
    Au bout de trois lancer une truite gobe, mais manque d’expérience ferrage beaucoup trop tardif.
    Un peu plus loin je réalise un très bon lancer au dessus d’un poste la mouche engouffre dans la veine d’eau et dérive et là moment magique une truite gobe et je ferre immédiatement et la bonheur elle est prise.

    Je la relâche et continu en pensant évidemment à la chance du débutant.
    Mais 2 h plus tard après en avoir loupé deux du à un manque d’expérience évident, je réalise un lancer parfait la ou je souhaité posé ma mouche et la rebelote la mouche passe juste au dessus d’un poste comme prévu et BAM madame fario gobe mon palmer je ferre c’est dans la poche, 32 cm de bonheur, une photo et hop à l’eau.

    Je tenais à te remercié, car je pensais vraiment que ce n’était pas faisable et après avoir lu mainte et mainte articles sur le sujet je suis souvent revenu sur ton article, je l’ai suivi quasiment à la lettre et il m’a permis de prendre mon courage à deux mains.

    Je sais que ce n’est qu’un début mais après dix heures de pèche, un nombres de déméllage incommensurable, j’ai pu largement amélioré mon coup droit même si il me reste toutes les techniques à apprendre, et j’ai pris deux superbes poissons et c’était top

    Merci à toi

    No votes yet.
    Please wait...
  31. Ton commentaire me fait trop plaisir, j’ai eu peur jusqu’à la moitié car je me disais « punaise il n’a pas pris de poisson, il va finir par m’en vouloir ». Franchement j’adore. A un ami m’a envoyé un MMS il y a quelques jours avec son premier ombre à la mouche il était heureux comme tout. Je l’ai pas mal aidé à distance lui ai donné du matos pour faire ses bas de ligne etc c’est super !! Tu feras bcp plus de poissons à la mouche tu verras…

    No votes yet.
    Please wait...
  32. Merci pour ton commentaire, désolé pour l’attente dans la modération, je ne l’avais pas vu.

    No votes yet.
    Please wait...
  33. Noah vienne

    Bonjour,je tiens d’abord à te remercier pour tout ces conseils je m’en souviendrai,moi qui souhaite depuis toujours commencer la pêche à la mouche.
    J’aimerais savoir si c’est vraiment si dure de savoir faire tout les nœud ou bien sa s’apprend vite?
    Merci d’avance,bonne journée (:

    No votes yet.
    Please wait...
  34. Hello
    Merci.
    Les noeuds sont simples si tu lis l’article tu veras qu’il y a pas besoin quasiment.
    a+

    No votes yet.
    Please wait...
  35. Ça fait 30 ans que je n’ai pas fouette !!! Mais je pense m’y remettre au printemps …Merci pour ton blog qui devrait me remettre en selle !
    Question : je me rappelle d’avoir fait fréquemment des noeuds sur mon bas de ligne lors des lancers …jamais compris pourquoi ?

    No votes yet.
    Please wait...
  36. Hello. Merci. Tout est dans le geste au début. Pour t’aider utilise un bas de ligne court et une pointe assez grosse pour commencer (18/100ème voir plus). Comme je le conseille, il faut pêcher les courants. Une fois plus à l’aise tu pourras affiner tout ça 😉
    A+

    No votes yet.
    Please wait...
  37. Merci pour cet article complet.
    Vous qui partez d’une technique vieille de dizaines d’années (en grande partie d’origine anglaise), vous l’avez adapté à votre personnalité et le résultat donne envie à ceux qui vous lisent.
    Tout de même un doute est né en moi en lisant « En pêchant ainsi vous apprendrez également à lire l’eau et comprendre où se cachent les poissons. Ce n’est pas du tout la même approche que lorsque vous pêchez au leurre par exemple. ».
    Quand je pêche la truite, c’est presque toujours à l’ondulante et au devon, techniques également vieilles de dizaines d’années (et en grande partie espagnoles), et s’il y a bien un élément clé dans cette pêche c’est bien la lecture de l’eau. Faire passer son ondulante au bon endroit, la faire danser dans le bon courant, utiliser le nerf de la canne pour lui faire remonter la bonne veine, puis la glisser discrètement dans un rapide, c’est à mon sens 99% comprendre et 1% mouliner.

    No votes yet.
    Please wait...
  38. Hello Sylvain.
    Oui tu as raison avec ta technique que je connais peu je dois l’admettre.
    La pêche à la mouche impose surtout de lire « sous l’eau » notamment avec la pêche en nymphe à vue.
    Merci à toi

    No votes yet.
    Please wait...
  39. Pmnvs Pêche

    Super Article, militant pour la simplicité, je partage, belle mentalité…

    No votes yet.
    Please wait...
  40. Exactement c’est un bon résumé. Merci

    No votes yet.
    Please wait...
  41. Salut Benjamin,

    Je découvre avec beaucoup de plaisir ton blog ! Merci pour cet article, effectivement j’hésite moi-même à me lancer dans la pêche à la mouche car plus j’écume le net et plus je trouve ça compliqué… D’autant plus que la difficulté est surtout de trouver les bons spots (j’habite dans le 44 c’est pas non plus LA région pour la pêche à la mouche). En revanche j’envisage de commencer la pêche au loup à la mouche et j’imagine que le matériel est bien différent…!

    No votes yet.
    Please wait...
  42. roro09

    Super article qui m’a beaucoup aidé je vous en remercie

    No votes yet.
    Please wait...
  43. Cool je suis content alors. Merci

    Rating: 1.0. From 1 vote.
    Please wait...
  44. exbrayat

    bonjour merci pour cet article qui me permet de remettre en perspective la possibilité d’essayer la pêche à la mouche !! et en plus à moindre coup (pour les débuts en tout cas)
    je vais investir dans cette canne de chez décathlon et te ferai un retour d’ici quelques temps
    A+
    GA

    No votes yet.
    Please wait...
  45. Hello. Merci j’attends ton retour alors 😉

    No votes yet.
    Please wait...
  46. Chautard Paul

    Bonjour.
    Ton article vat beaucoup me servir car étant jeune, je ne peux pas acheter des articles à des prix exorbitants . J ‘ habite pas loin du bois de boulogne et étant un passionné de pêche en mer que je pratique sur l île d ‘oleron je ne peux pas exercer ma passion toute l année. Connaît tu des mouches adaptés aux bassins du bois de boulogne et à leurs poissons.
    Merci d avance

    No votes yet.
    Please wait...
  47. Hello. Pour ceux qui cherchent des pack de mouches pas trop chers et bien pensés je conseille ces modèles : http://www.pecheur.com/vente-peche-mouche-mouches-packs-ragot-79,12,0,0.html?utm_campaign=affiliate&utm_source=clergetblog.com/&utm_medium=cpa#af=204976
    Il y en a un pour chaque besoin.
    Dans ton cas je te conseille ce pack : http://www.pecheur.com/achat-kit-de-6-mouches-ragot-chevesnes-66338.html?utm_campaign=affiliate&utm_source=clergetblog.com/&utm_medium=cpa#af=204976
    Tiens moi au courant de ce que tu fais.
    A+

    No votes yet.
    Please wait...

Trackbacks/Pingbacks

  1. Une bonne année 2015, c'est tout simple. | PECHE ET SAC A DOS - […] dans ce même but que j’ai mis à l’écrit mes petits conseils pour apprendre la pêche à la mouche.…

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Pin It on Pinterest

Shares
Share This