Pêche à la mouche sur l’Aube : la belle régnait sur le meilleur poste.

Après un long silence estival, j’ai décidé de me reconnecter sur le blog pour vous partager quelques articles. Un peu de fraicheur ne fera pas de mal à Pêche et Sac à dos.

Parmi les nombreuses excursions du mois d’Aout, j’ai eu la chance d’aller découvrir la pêche en nymphe à vue sur la Haute Aube.

Où se situe cette rivière ?

L’aube fait partie des 4 plus gros affluents de la Seine. Elle coule principalement dans le département Aube du même nom, aux portes de la Haute-Marne, que je connais très bien. Elle y prend d’ailleurs sa source sur le plateau de Langres (vous savez là ou il fait froid) et traverse une bonne partie du 52.

La rivière Aube à toujours attiré mon attention. Sa réputation a évolué avec le temps. Il y a 20 ans, elle n’avais pas une réputation à la hauteur de sa beauté. Mais ces dernières années ont été meilleurs et j’ai entendu que de très grosses truites ont été prises dans ses eaux.

Elle coule paisiblement dans les plaines reculées de la région Champagne Ardenne. Son eau est turquoise par endroit ce qui lui donne un aspect enchanteur.

J’ai eu la chance de la pêcher en amont de Bar sur Aube là ou elle est d’ailleurs magnifique et de taille moyenne. Je vous invite à aller vous balader du côté de la Ferté sur Aube par exemple et de m’en donner des nouvelles si le cœur vous en dit.

Un peu plus haut on trouve la confluence avec l’Aujon rivière toute aussi magnifique ou les truites sont nombreuses. J’ai pêche cette rivière durant mon fishing-trip 2014.

Les spot autour de cette confluence sont bons, allez-y vous balader 😉

Pêche à la mouche sur la Haute-Aube

Cette année, c’est donc bien au dessus la confluence avec l’Aujon que je suis allé prospecter. Jeremy, un ami qui débute dans la pêche à la mouche, m’a parlé d’un petit parcours magnifique du côté de Aubepierre sur Aube entre Dancevoir et Rouvres sur Aube toujours dans le 52.

L’eau y est très claire et les truites sont nombreuses. L’endroit décrit me parait idéale pour la pratique de la nymphe à vue.

Jeremy m’avoue tout de même qu’il arrive rarement à piquer des poissons en pêchant au leurre malgré mes petits conseils donnés à distance.

Les truites suivent sont leurre mais ont du mal à l’attaquer malgré la finesse de son montage (bas de ligne fluorocarbone + leurre très léger).

Une excursion en Haute-Marne à la mi-aout et c’est le moment de passer un moment ensemble pour analyser tout ça. Ce sera un bon moyen de lui apprendre quelques approches en nymphe à vue et pourquoi pas donner quelques conseils supplémentaires pour la pêche au leurre en fonction du comportement des poissons et du type de parcours.

Des poissons bien timides suite à la sécheresse de l’été, mais un grosse truite rode toujours quelque part…

A notre arrivée, Jeremy est surpris par le niveau très bas de la rivière qu’il connait bien. Il l’a pourtant pêché tout l’été 2014 mais cette année la canicule à fait très mal à nos rivières.

Nous sommes donc un peu déçu pour notre sortie pêche mais cela ne nous empêchera pas d’observer les truites et pourquoi pas de les pêcher si on trouve un peu d’eau quand même :-/

On rejoins une grosse fosse ou nous en profitons pour échanger sur le milieu et sur l’approche des poissons. Trois gros chevesnes tournent en surface mais quelques petites truites s’amusent au fond.

J’en profite pour accrocher une nymphe mais elle ne sont pas attirées par la nourriture que je leur propose. Je tente devant une cache qui semble abriter une belle.

« Tu vas voir, je suis sure qu’il y en aune là dessous » dis-je à mon pote. Petite animation, une belle arrive tout droit sur ma nymphe et s’en empare.

Je la dépique dans la foulée 🙁 Tempi, Jerem à pris son petit frisson propre à la pêche à vue.

Pour le fun je prendrai avant de partir l’un des 3 gros Cheche qui se baladent devant nous histoire de sauver le bredouille sur ce jolis poste.

C’est seulement après cette première étape que je sortirai l’appareil photo. La rivière est complètement sèche par endroit, c’est triste à voir quand on est pêcheur mais très photogénique je dois l’admettre.

La Haute Aube complètement à sec

Du gravier que j’aurai aimé voir sous l’eau.

Quelques flaques d'eau pour sauver la vie des truites

Quelques flaques d’eau pour sauver la vie des truites

On en profite alors pour se poser et observer les poissons qui se trouvent dans les dernières flaques d’eau.

Observation sur l'Aube

Profitons pour étudier leur comportement.

Une belle truite de l'Aube postée dans sa flaque

Une belle truite de l’Aube postée dans sa flaque

Jeremy en pleine observation

Jeremy en pleine observation, il y a des dizaines de truites ici, les voyez-vous ?

Un peu plus loin sur le parcours, nous trouvons quand même un peu d’eau. L’endroit est magnifique et je m’imagine les spot en début de saison. Jeremy est là pour me raconter les anecdotes qui vous font rêver.

Petit pont sur l'Aube

Quelques cm d’eau seulement sous ce vieux pont

Pêche en nymphe à vue sur l'Aube

Un beau parcours pour la nymphe à vue

Je découvre un jolis poste avec pas mal d’eau. Celui dont on ne vois pas le fond en début de saison.

La belle règne toujours en maître sur les plus beaux postes.

J’observe plusieurs truites et quelques chevesnes en train de tourner. Je m’installe derrière mon arrière la poitrine posée dessus pour éviter de faire voir.

Je vois un gros poisson qui sort du lot de couleur sombre. J’en informe Jeremy qui se rapproche doucement. J’accroche mon petit gammare léger afin de le présenter à ce beau poisson qui semble être une grosse truite.

Je lance à l’arbalète, le gammare descend doucement mais au moment ou la truite s’en empare je ne parviens pas à ferrer. Cela arrive souvent quand je pêche à mes pieds car il faut de la marge en fil pour laisser descendre naturellement du coup au moment de ferrer si vous n’avez pas assez de place pour lever la canne, vous devez ferrer en tirant sur la soie….

Je ne sais pas si j’ai été clair mais ceux qui pêche à vue comprendront bien, pour les autres vous n’avez plus qu’à vous y mettre 😉

Je retire le gammare de sa gueule mais le poisson semble rester sur son poste. Quel chance !! On est loin des truites de Franche Comté qui vous disent fuck à la première présentation de travers !!

Je retente ma chance, belle présentation, le poisson ouvre à nouveau sa gueule et cette fois ci c’est la bonne : je pique un poisson sublime devant les yeux de Jeremy !! Je suis heureux comme tout car c’est le plus gros poisson que j’ai pu voir sur ce parcours.

Un combat abrégé

Un combat abrégé

Grosse truite à la mouche sur l'Aube

La plus grosse truite vue sur ce parcours (environ 42cm je dirai) !!

Relâcher ce gros poisson

Relâcher ce gros poisson

Il est temps de faire demi-tours pour rentrer à la voiture. La pêche est terminée et Jeremy est désormais piqué !! Il m’a montré son coin, je lui ai montré comment leurrer ces truites. Je lui donne une vingtaine de nymphe sur la route du retour, de quoi faire un heureux pêcheur qui vient de découvrir cette nouveau passion…. de la nymphe à vue !

Rejoignez-vite l'aventure !

Vos centres d'intéret :
Rating: 5.0. From 1 vote.
Please wait...

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Pin It on Pinterest

Shares
Share This
Plus dans Mes sorties, Pêche
Truite bécard monstrueuse
P*****, j’ai pêché une truite monstrueuse !!

J'ai une belle histoire à vous raconter mais avant de commencer, j'aimerai simplement vous dire que je n'ai rien inventé...

Fermer