Quelques chandelles pour fêter ma fermeture en nymphe à vue.

Hey comment allez-vous ?

Bon, vous êtes déjà en train de vous demander comment on peut tomber sur des poissons visibles comme celui ci, je vous répondrai que j’ai un filtre sur mon objectif 😉

Ensuite, vous vous êtes demandé si j’avais pris ce poisson n’est-ce-pas ? 

Je viens vous parler ici de ma fermeture, et oui un petit compte rendu sur ma fermeture truite 2012, celle qui permet très bien de pêcher en nymphe à vue mais qui nécessite des dizaines de passages et des nymphes toujours plus petites, la fermeture qui vous fait troquer votre pointe en 14/100ème contre une pointe en 12/100, celle qui vous laisse imaginer que tous les poissons sont accessibles dans si peu d’eau alors qu’il n’ont jamais été aussi farouches, celle qui vous donne une belle leçon d’humilité quand vous pensez avoir leurré les poissons les plus difficiles de votre rivière !! 

La pêche de septembre est une pêche que j’aime beaucoup mais qui me laisse souvent sur ma fin, de quoi me donner déjà envie d’y retourner au mois de mars prochain. Vous savez, je suis si triste d’abandonner celles que j’aime tant…

Cette année encore, il y a de nouveaux poissons « record » que j’ai croisé mais que je n’ai pas réussi à pêcher.

Cette année encore, la fin de saison a été très très difficile, la rivière n’a jamais été aussi basse et cela m’inquiet beaucoup. J’avais les larmes aux yeux quand j’ai vus ma Haute-marne dans un si piteux état. Un barrage de fortune à même été monté par les gamins pour garder un peu d’eau dans l’énorme fosse en contre bas de la cascade que je pêchais jadis. J’y ai passé des milliers d’heures là bas vous savez, même pendant les révisions du bac, j’amenais mes cours là bas pour réviser en pêchant au posé…

Parlons fosse justement, l’étiage m’a permis de découvrir le fond de certaines (vous savez celles qui vous font rêver la nuit car vous imaginez les montres qui s’y cachent) sans pour autant voir des masses de poissons en cette fin de saison…

D’ailleurs il y a un fait que je trouve toujours aussi impressionnant : d’une journée à l’autre ou d’une période soit les poissons désertent la rivière soit ils sont présents en masse !! L’eau est parfaitement transparente et je crois pourtant voir toutes les caches possibles sur plusieurs km mais parfois aucun poisson à vue alors que j’ai pu observer plusieurs 50+ sur le même parcours quelques jours avant ?! Bref, ce sont les aléas de la pêche au mois de septembre mais qui m’impressionnent toujours autant.

Mais heureusement,… j’ai croisé le chemin de quelques poissons !!!

La première est magnifique, elle nymphe aux abords d’un jolis pool, elle me refuse cependant de nombreuses nymphes. Elle monte franchement sur certaines mais n’ouvre pas la gueule. J’ai rapidement adopté une pointe en 12/100ème mais rien n’y fait et ce n’est même pas la peine de descendre en 10/100ème quand ces truites arrivent à ouvrir le triple quand je les pêche au leurres… Ce serait cassé d’avance.

Je sais que mes posés ne sont pas exceptionnels non plus mais il y en a bien quelques uns de potables dans le lot quand même ?! Les dérives sont longues et certaines laissent à croire que ce sont les bonnes mais à chaque fois le poisson refuse. Il y en a bien une qui est la bonne mais je lui retire de la gueule comme on peut le voir dans la vidéo à la fin de cet article.

Après de nombreux passages et beaucoup d’observation je finis par décider ce poisson en faisant décoller une nymphe du fond. Une fois de plus j’arrive à mettre en route la caméra Gopro pour vous partager la fin du combat.

Je saute dans la rivière pour épuiser ce poisson, l’eau rentre dans mes cuissardes car il y a plus de fond que j’imaginai. Mais au moment de passer ma main dans le dos pour m’emparer de mon épuisette, je ne trouve rien d’accroché !!! Panique à bord, mais ou est-elle ??? Je me retourne et ne la voit pas non plus dans l’herbe à flanc de berge. Je ne comprend pas, le temps de réaliser je décide de prendre cette jolie truite avec les mains pour la photo même si sera mission impossible (les berges étant très hautes).

Au premier coup de queue, la truite arrive à remporter ce combat et s’en vas dans les profondeurs avec ma nymphe piquée au trou de balle !!!! La nymphe à dus glisser lors du combat quand la truite était enroulée autour de ma pointe car sur la fin j’ai compris que la truite n’étais plus piquée par la gueule mais bien par son petit trou de balle.

Bon, c’est avec cette petite histoire de trou de balle que je vais clôturer ce compte rendu de fin de saison « pêche de la truite à la mouche 2012 » . 

Prenez le temps de regarder cette vidéo vous devriez avoir quelques frissons à la dernière minute. Pour ma part, je suis maintenant gonflé à bloque pour aller essayer de leurrer quelques brochets en 2ème catégorie. L’étau est déjà en train de chauffer 😉



Bonne semaine.

Rejoignez-vite l'aventure !

Vos centres d'intéret :
No votes yet.
Please wait...

1 commentaire

  1. Pas de bol Ben, je me suis fait aussi coupé par un gros bec à la fermeture, maintenant j’ai du fil d’acier dans la poche!
    à +

    No votes yet.
    Please wait...

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Pin It on Pinterest

Shares
Share This
Plus dans Mes sorties, Pêche
grosse-truite-2eme-cat-2010-slider
Pêche de la truite en 2ème catégorie, c’est le moment !!

Ouhhh ça approche... la fermeture de la première catégorie qui vous oblige souvent à ranger la canne à truite alors...

Fermer