Où trouver des Morilles ?

Salut à tous les aventuriers des bois !!

Je ne vais pas être trop bavard dans cet article puisque j’accueille sur Pêche et Sac à dos un ami qui maîtrise son sujet, celui des champignons et plus précisemment celui de LA MORILLE !! Ces belles jaunes qu’il rencontre dans les bois après de longues marches, c’est aussi cela l’aventure !! On ne sait pas jamais quoi faire à l’extérieur quand il pleut alors j’espère que ce super article vous donnera une idée de sortie pour dimanche prochain ;-) 

J’ai donné un cahier des charges strict pour cet article : une présentation précise de ce champignon mais surtout les types d’endroits où trouver des morilles. Une partie sur la consommation avec LA recette parfaite pour déguster vos morilles et surtout quelques petits secrets et anecdotes que l’on se partage de génération en génération…

Merci à Seb et je compte sur vous, lecteurs pour faire partager au plus grand nombre cet article qui demande beaucoup de travail… 

A toi !!


Bonjour à tous,

A la demande de Benjamin, je vous présente le premier article d’un triptyque consacré aux champignons.

A force de m’entendre parler champignon et de voir en photo le résultat de certaines sorties particulièrement fructueuses, l’idée lui est venue de m’inviter sur son blog. J’évoquerai donc dans ce papier LE champignon du printemps : LA MORILLE.

autre photo 1autres photos 1 600x450 Où trouver des Morilles ?

Je vais essayer d’exposer le fruit de mon expérience d’une trentaine d’années à ramasser des champ’s. Cette expérience, je ne l’ai pas acquise seul mais grâce à mon père qui m’emmenait avec lui dans les bois dès mon plus jeune âge. Je tiens donc à le remercier de m’avoir transmis le virus et la connaissance dans ce domaine.
Je précise au préalable que cet article ne se veut pas exhaustif. Je ne ramasse en effet pas tous les champignons qui pourraient intéresser certains tout simplement parce que je ne les apprécie pas ou que je n’ai pas de « coin » dédié à ces champignons.

Cet article sera forcément personnel et assez détaillé, à la demande de Benjamin, quant aux endroits susceptibles d’abriter des morilles (pas de coordonnées GPS quand même !). Vous n’échapperez cependant pas à un bref descriptif de ce que l’on peut trouver dans nos contrées lorraines, les modes de conservation et pour terminer, une recette de morilles simple mais succulente.

 

1- La Morille, présentation d’un champignon pas comme les autres.

La morille est pour moi le champignon coup de cœur : il annonce l’arrivée du printemps, peut réserver bien des surprises et j’apprécie particulièrement ses qualités gustatives. La Morille est aussi un champignon mystérieux qui poussera dans des endroits inattendus alors que nous n’en verrons jamais la queue d’une dans des lieux qui réunissent pourtant toutes les conditions. Laissons la magie de la morille opérer…

autres photos 2 767x1024 Où trouver des Morilles ?

La morille sort en général de terre au printemps. Pour votre information, j’ai pu trouver les premières morilles dès la fin février pour en voir également jusque mi mai. Vous êtes donc en plein dans la bonne période !! Après, tout dépend bien sur des conditions climatiques.

Ces dernières années, la « saison des morilles » se situe entre la 2° semaine d’avril et dure plus ou moins un mois.

Un conseil, en général, les premiers bourgeons sur les arbustes sont de bons indicateurs d’un début de saison imminent pour ce champignon. Du coup, vous l’aurez compris, ce printemps particulièrement rigoureux devrait retarder la campagne 2013. Il lui faut en effet, comme pour la végétation commune, chaleur et humidité. Certaines années sont donc peu prolifiques en raison d’une sécheresse prononcée au moment crucial.

Mon père évoque souvent un lointain mois de mai mémorable car ensoleillé et chaud en journée, pluvieux la nuit : il « tournait » tous les deux jours et remplissait son sac à chaque fois.

autres photos 3 600x450 Où trouver des Morilles ?

Comme presque tout champignon, la morille présente un pied et un chapeau, tous deux creux.

Le pied est généralement blanc ou beige, lisse mais pas forcément cylindrique. Les gros spécimens on en effet besoin d’un enracinement important pour soutenir le poids de leur chapeau, d’où un pied large à la base et qui s’affine vers le chapeau. Ce dernier est arrondi ou pointu et présente des alvéoles/circonvolutions creuses mais peu profondes renfermant les spores. Elle présente donc une morphologie typique et vraiment particulière.

ou trouver des morilles 600x450 Où trouver des Morilles ?

La taille moyenne de la morille est de 10 cm mais des « spécimens » bien plus impressionnants et inratables sont ramassés chaque année. Comme une truite record, il existe bien des morilles record !! J’ai souvenir d’un retour en voiture sur un chemin ou nous roulions tranquillement, mon père au volant, moi, vitre baissée à scruter le talus quand « STOP !!! ». Marche arrière. Et hop : une belle jaune ! Vous devriez trouver pléthore de photos de tels monstres sur internet en cherchant bien.

autres photos 5 600x450 Où trouver des Morilles ?

Je n’évoquerai pas les noms latins des différentes « sortes » de morilles.
Sachez simplement que les premières à sortir sont généralement des petites grises pointues, suivies par des noires, un peu plus grandes (photo 1). La saison se termine souvent avec les morilles jaunes ou blondes: rondes, brun clair, grisâtres parfois (selon l’environnement), et généralement plus grosses (photo 2). Ces dernières sont souvent accompagnées de morillons (photo 3).

Les morillons ressemblent aux morilles noires mais leur chapeau est beaucoup plus petit soutenu par un pied relativement long. Malheureusement, ils ressemblent également aux gyromitres qui sont des champignons toxiques. On les reconnaît à leurs circonvolutions qui ne sont pas creuses, ressemblant à un cerveau. On peut également trouver des verpes qui ressemblent à la Morille (voir photo 4).

photo 1 337x450 Où trouver des Morilles ? photo 2 337x450 Où trouver des Morilles ?

photo 3 337x450 Où trouver des Morilles ?  photo 4 337x450 Où trouver des Morilles ?


A ce stade, il convient de rappeler qu’en cas de doute, le mieux est de laisser un champignon. Si vous souhaitez cependant avoir l’avis d’un « expert », isoler le de ceux dont vous êtes certain pour ne pas risquer une éventuelle contamination. Aucun champignon ne ressemblant à un autre, il m’arrive souvent de devoir bien les observer de près pour être certain de mon choix. Je passe alors mon chemin. Ou pas.

 

2- Environnement de la morille.

 

Vous avez peut-être déjà eu vent de personnes ayant fait une trouvaille inattendue à l’occasion d’une ballade en forêt sans forcément quitter le chemin. C’est ce qui m’est arrivé l’année dernière. Je me promenais dans un endroit qui me semblait propice (je faisais du repérage avec la ballade familiale comme alibi icon wink Où trouver des Morilles ? ) lorsque j’aperçus une morille au bord du chemin, puis un morillon un peu plus loin. Je venais de découvrir, dans un lieu particulièrement fréquenté, un coin qui allait me valoir une des plus mémorables récoltes de morillons (voir photo) puis de jaunes! Les cueilleurs de muguet peuvent également faire de belles rencontres.

photo 5 600x450 Où trouver des Morilles ?

La morille présente la caractéristique assez fantasque de pouvoir pousser un peu partout, surtout où on ne l’attend pas. On en trouve dans les jardins (elles apprécieraient la symbiose avec les pommiers). J’ai un coin, une petite place de quelques mètres carrés en pleine herbe, à moins d’un mètre du macadam d’une petite route, un autre en lisière d’un champ ! Il en pousserait même sur les décombres d’incendies.

Je me souviens d’une sortie scolaire en forêt lorsque j’étais en primaire. Des camarades avaient trouvé plusieurs belles jaunes dont je m’empressais de vanter la taille dès mon retour à la maison. Mais lorsqu’il s’agit de retrouver les lieux …

A coté de ces endroits pour le moins incongrus, la morille pousse essentiellement dans les bois. La végétation y est primordiale, autant celle qui recouvre le sol que les arbres présents. Les deux forment un tout et il est essentiel de ne pas se contenter de balayer le sol du regard mais de lever la tête pour observer les arbres qui nous entourent.
Le must, ni chêne ni pin, mais un mélange de feuillus classiques avec deux espèces incontournables que sont le sapin (photo 6) et surtout le frêne !

photo 6 600x450 Où trouver des Morilles ?Fresne Où trouver des Morilles ?

Ses branches « concaves » tombantes (légèrement) et se redressant vers la pointe. Ses bourgeons sombres et assez massifs : à la saison des morilles, les feuilles ne sont pas formées formées et on voit les bourgeons comme sur la photos.

Au sol, un lierre trop envahissant, tout comme des ronces ne sont pas favorables pour la morille. La mousse ou l’herbe en faible quantité ne sont pas gênantes pour ce champignon.
L’idéal étant un sol recouvert de feuilles ou d’épines, avec un peu de végétation mais aussi quelques branches mortes (photo 7 et 8).
La morille aime également les terrains remués et accidentés. Vous aurez compris que les champs de bataille avec des tranchées, quelques sapins et frênes constituent un terreau idéal et ce n’est pas ce qui manque par chez nous dans le nord de la Lorraine !

photo 7 600x450 Où trouver des Morilles ?

A propos de terrains accidentés, les travaux forestiers sont à pister en hiver, l’idéal étant de connaître quelqu’un qui travaille à l’ONF pour vous indiquer les endroits d’intervention, d’ailleurs si vous connaissez quelqu’un prés de chez moi n’hésitez pas. Mais attention, il ne suffit pas d’un simple élagage pour trouver des morilles. Il faut que la végétation soit enlevée, les souches déracinées et la terre mécaniquement retournée. Ces coins peuvent être qualifiés d’éphémères car la végétation repousse si vite que les cueillettes miraculeuses de la première année sur sol nu, celle de la découverte, sont généralement suivie d’une grosse déception l’année qui suit lorsque la végétation à repris le dessus.

J’ai en mémoire un coin que nous avions repéré mon père et moi avant le début de saison. Les forestiers avaient quadrillé quelques hectares en lisière d’un village, derrière les jardins. Nous rampions presque pour ne pas nous faire voir, à couper des grosses noires de 15 – 20 cm qui poussaient groupées, jusqu’à 8 au mètre carré. 2° années : zéro ! Pas une morille !!!

photo 8 600x450 Où trouver des Morilles ?

Combien de Morille sur cette photo ?

Ce type de coin à morille est donc complémentaire aux coins habituels et nécessite un renouvellement permanent, pas forcément aisé car consommateur de temps. J’en ai également trouvé au milieu d’écorce de sapins stockés dans l’herbe entre le bois dont ils provenaient et le chemin d’accès.
Si vous voulez tricher un peu, vous pouvez également vous fier à la présence de voitures au bord des routes dans les bois. Elles peuvent en effet révéler la présence de chercheurs surtout si elles ne sont pas garées à l’entrée d’un chemin.
J’ai un coin à explorer cette année, trouvé de cette manière, qui rempli toutes les conditions propices à la présence de morilles.

Et pour être sûr de m’y retrouver en plein milieux des bois, j’utilise soit une simple boussole pas chère comme la DT100 Recta si vous maîtrisez cet outil bien sur sinon, il existe des petits gps tout simples pour aller aux champigons, je pense à la boussole GPS Géonaute de chez Décathlon ou la petite Back Track 3 de chez Bushnell, la marque spécialisée nature…

L’idéal restant bien sur de connaître quelqu’un qui accepte de vous emmener dans ses coins mais il s’agit alors d’inspirer confiance et surtout de ne pas la trahir.

boussole champignons bushnell backtrack point 3 450x450 Où trouver des Morilles ?

Boussole champignons Bushnell

boussole champignon decathlon 450x450 Où trouver des Morilles ?

boussole champignon decathlon

-

3- Conservation et consommation des morilles (recettes).

Une fois de retour, vous avez le choix. Si la sortie a été très fructueuse, lâchez-vous, mangez vos morilles toutes fraîches. Sinon, ne pas les blanchir. La surgélation leur fait perdre pas mal de saveur. L’idéal consiste à sécher vos champignons car, avec la technique décrite plus bas, on retrouve un maximum de leur saveur. Pour les plus grosses morilles, généralement de belles blondes :-), il convient de les ouvrir en deux dans le sens de la longueur : vous verrez, c’est dingue toutes les bestioles qui peuvent se cacher dans vos champipis !

autres photos 6 600x450 Où trouver des Morilles ?

Vos grosses morilles sécheront ainsi nettement mieux. En les disposant sur une grille, vous assurerez une ventilation encore meilleure mais veillez à protéger avec un journal par exemple l’endroit sur lequel les spores séchées tomberont. Selon la saison et si elles ne sont pas gorgées d’eau suite à d’abondantes précipitations, les morilles « feront simplement terrasse » à l’abri d’un vent trop fort car une fois sèches, elles seront devenues très légères. Sinon, le dessus d’un radiateur, le coin du feu (surtout pas trop près), ou un dessiccateur conviennent parfaitement.

Évitez tant que possible le four car même si la température est réglée suffisamment bas pour ne pas les cuire, il gardera l’humidité de vos champignons mais vous éviterez surtout une scène de ménage quand madame s’apercevra que, trop occupé à contempler la récolte, vous avez oublié de nettoyer les asticots et autres bestioles séchés dans le four ! N’hésitez pas à les laisser plus que de raison. J’ai déjà fait l’amère expérience de découvrir des asticots vivants dans le bocal quelques jours seulement après y avoir mis les morilles que je pensais sèches. Une fois sèches, laissez les refroidir avant de les mettre en bocal, j’utilise pour cela des pots de miel d’un kg. Cette méthode permet de remplir le bocal au fur et à mesure de l’enchaînement des cueillettes de la saison.

autres photos 7 767x1024 Où trouver des Morilles ?

Bon OK mais une fois vos morilles sèches, la saison finie, on en fait quoi de tous ces champignons ? On ne va quand même pas se contenter d’admirer le bocal non ? Ben, on les mouille !
Plus sérieusement, il s’agit de rehydrater vos morilles avant de les consommer.

 

Nous avons testé, dans la famille, plusieurs méthodes mais celle qui s’en sort haut la main consiste à les tremper dans un mélange tiède (pas brûlant) d’eau et de …. vin blanc. Je ne connais pas l’alchimie qui se cache derrière cela mais on retrouve alors presque toute la subtilité de la morille fraîche. Une fois bien regonflées, égouttez les en filtrant le jus pour l’utiliser par après. Faites leur rendre leur eau (feu doux, sans matière grasse) puis une fois qu’elles n’en rendent plus, cuisez les morilles à feu doux dans un peu de beurre. Ajoutez ensuite sans modération de la crème fraîche et laisser mijoter en assaisonnant et remuant de temps en temps. Plus c’est long, … .

En fin de cuisson, ajouter la « marinade » pour apporter encore un peu plus de parfum. Et voila, « A TABLE ! ».
Un mignon de veau grillé en surface et juste rosé à cœur, une bonne cuillère de morilles à la crème, chez nous on y va à la louche, sur des tagliatelles fraîches disposées en nid … . Une recette de morille simple mais terriblement efficace !! Le tout arrosé d’une Mailloche 2003 de chez Stéphane Tissot à essayer absolument !!  Et on frôle, je l’affirme, la perfection !!!

Si vous cuisinez des morilles fraîches, il faut surtout proportionner le temps de cuisson à l’épaisseur de la chair des morilles car crues, elles sont toxiques. J’ai souvenir d’une somptueuse cueillette de belles jaunes que nous avions décidé de manger fraîches. Insuffisamment cuites, le résultat se manifesta le lendemain matin avec un mal de tête et de légers vertiges : pas grave mais vraiment gênant.

 

Une autre recette de Morille ?

Les morilles poussent plus ou moins en même temps que les asperges des bois. Si vous avez la chance d’en trouver au stade pré floraison, prélevez en les têtes et suivez cette recette en remplaçant la sauce par le mélange expliqué plus haut. 

Quelques précautions : 

- Je le répète, passez votre chemin en cas de doute ou demandez conseil à un spécialiste ou un pharmacien.

- Respectez les propriétés et chemins privés.

- Soyez humbles et modestes, la nature finira toujours par vaincre. Prévenez vos proches de l’endroit, approximatif, où vous allez car le portable ne passe pas partout.

- En plus du couteau, ayez toujours de la ficelle avec vous pour pouvoir faire face à des situations délicates (se faire une attelle, remplacer le câble d’accélérateur, …).

- Soyez discrets, vous apprécierez le gibier de prés. Un cerf à 10 mètres est impressionnant, tout comme trois renardeaux jouant au pied de leur tanière sont adorables.

Malheureusement, vous n’êtes pas seuls dans les bois et pouvez y faire des mauvaises rencontres. J’ai vécu un tel moment il y a quelques années lorsqu’un « concurrent » me tombe dessus de façon assez agressive :  « Oui, y’en a marre, vous êtes dans les bois tous les deux jours. J’ai vu votre voiture avant-hier. Vous ne leur laissez pas le temps de pousser… « 

Le discours tenu tourna alors à l’antisémitisme envers d’autres ramasseurs non « locaux » ce qui me permit de cerner un peu le personnage surtout lorsqu’il menaça d’empoisonner les morilles en les laissant évidemment pour que les autres en « profitent ». Affligeant ! Pour l’anecdote, il ne savait pas compter : j’y étais effectivement allé, mais 3 jours plus tôt icon wink Où trouver des Morilles ?

Depuis, lorsque je croise un autre chercheur, j’essaye de m’éloigner discrètement car rien ne sert de passer derrière lui, sauf lorsque je cible une place bien précise dont j’espère il n’a pas connaissance.
Ceci me permet d’ajouter qu’il ne sert à rien de ramasser les plus petites ou celles trop vielles, vous laisserez ainsi une hypothétique semence.

autres photos 8 767x1024 Où trouver des Morilles ?

Attention aux tiques porteuses de la maladie de Lyme. De retour des bois, enlevez systématiquement tous, je dis bien TOUS vos vêtements, demandez à madame, ou monsieur, de vous scruter de près sous toutes les coutures et prenez une douche pour être presque certain de ne plus en avoir.

Et même si vous ne trouvez pas de morilles, profitez de la beauté des lieux et appréciez le calme de la nature, respirez, prospectez, observez, repérez…

 

Conclusion :

Voila donc ce que je peux vous raconter sur MA cueillette de morilles.
N’hésitez pas à poster des commentaires car je suis sur que certains d’entre vous en ont déjà trouvé dans des endroits improbables, ce qui confirmerait certains de mes propos.

Coté matériel, la boussole à champignon bien utile c’est la boussole GPS Géonaute de chez Décathlon ou la petite Back Track 3 de chez Bushnell. Et n’oubliez pas le grand classique, l’Opinel à Champignon avec la petite brosse qui va bien pour les nettoyer la terre icon wink Où trouver des Morilles ?

 

Le mot de la fin :
– combien de champignons sur la photo n° 8 ?
– une petite vidéo en attendant encore quelques jours car elles ne devraient pas tarder à pointer le bout de leur chapeau.
– et combien de champignons sur cette vidéo ?

 

 


GD Star Rating
loading...
Où trouver des Morilles ?, 8.0 out of 10 based on 11 ratings

Articles similaires pouvant vous plaire :

  • Pas d'articles similaires

29 Comments

  1. etienne

    Bon article.

    Attention aux confusions cependant.
    La photo 4 n’est pas un gyromitre mais une verpe.

  2. Benjamin

    Hello Etienne,
    Merci et désolé pour la petite maladresse, tu as raison, comme quoi il faut être prudent même dans un article.
    C’est corrigé, la photo 4 est bien une verpe conique qui est d’ailleurs comestible…

  3. Bel article, bravo, je rajouterais juste que dans les bois de sapin vous pouvez aussi rencontrer à la même époque l’Hygrophore de mars ou Marcelus, pied charnu blanc , chapeau gris noir, lamelles qui doivent être bien blanches et pas jaune signe de pourrissement.

  4. Salut Benjamin,sympa cet article sur la morille,je connais quelques spots en Meuse ou le plaisir d’aller en ramasser est pour moi aussi sympa que la peche à la mouche….D’ailleurs le bois en face de la rivière ou nous nous sommes vu l’année derniere me semble excellent (frène…)mais j’ai déjà regardé et rien trouvé,c’est celà aussi la magie de ce champignon,un coin peut sembler bon mais il n’y a rien ou alorwxrs juste un endroit (une tache)dans tout le bois ou la morille pousse.
    j’espère te rencontrer bientot au bord de la rivière.

  5. Nancy

    Bonjour,

    Je suis novice en cueillette de morilles mais je pense avoir bien repéré l’environnement qu’il leur faut pour pousser. Je vis dans les Alpes de haute Provence et nous en avons pas mal, des blanches aussi qui poussent dans les bordures de près où il y a des passages d’animaux. J’ai remarqué aussi qu’ici lorsqu’il y a humidité, feuillu et quelques fleurs, les coucou plus précisément, il y a morille pas loin. Nous ici pas de tiques, la chance!!!! 1600 mètres d’altitude elles ont trop froid ;)
    Bref en tout cas je me régale a les chercher, a crapahuter même si j’en fais que 3 ou 4 je suis contente, mais c’est certain que si j’en fais plus c’est mieux car j’adore ça!!! un bon tournedos Rossini avec sauce crème fraîche morilles, c’est à tomber par terre, moi je vous le dis!

  6. Belle expérience. Félicitations
    La mienne est plus récente. Ma pierre à la cueillette :
    http://goo.gl/tnKlFJ

  7. Il est vraiment dommage qu’avec 30 ans d’expérience les champignons soient ramassés dans un sac à plastique cf photo n°4…

  8. Oui Olichr, bonjour également.
    J’aime ce genre de commentaire constructif.
    Je vais cependant rebondir dessus : les champignons étant des êtres vivants, il doivent pouvoir « respirer », il est donc effectivement préférable de les déposer dans un panier, plutôt qu’un sac. Il est cependant impossible de dissimuler un panier alors qu’un sac se cache très facilement sous une veste par exemple. Pour des raisons évidentes de discrétion, je préfère donc un sac dans les endroits fréquentés, sac que je perce en plusieurs endroits, que je laisse un maximum ouvert et que je transvase dans une cagette à peine de retour à ma voiture.
    En espérant que ces précisions aient été utiles aux lecteurs de cet article.
    Cordialement

    Seb

  9. ladeuille

    j aimerais savoir si quelqu un en as deja trouvées en haute vienne?

  10. Bonjour, j’espère qu’avec toutes ces infos je trouverai enfin ce délicieux champignon. je ramasse depuis pas mal de temps d’autres variétés mais impossible de voir une morille! allé cette année vas être la bonne! merci pour les petites astuces et précisions.

  11. matth

    Bonjour,je suis un novice question morilles.J’aimerais savoir si quelqu’un a déjà trouvés des morilles en haute normandie ?

  12. le sac en plastique est plus discret que le panier si tu tiens a garder tes endroits secret, si quelqu un arrive dans la veste et c est réglé.

  13. Je pense que l’on aurait aussi pu signaler une autre espèce : l’HELVELLE.J’en ai trouvé qui ressemblaient vraiment à une morille.
    Pas de risque c’est un champignon « comestible ».
    Quant au sac plastique :interdit pour moi pour tous les champignons que je ramasse.A la rigueur si vous avez vraiment peur des « copieurs » prenez un sac papier dans lequel le dernier habit acheté par votre épouse avait été mis et prcez qques trous au fon à l’emporte-pièce.

  14. Salut à tous!

    Egalement novice en morilles, quelque chose m’échappe néanmois.

    Depuis mi-mars je ne fais que prospecter dans les lieux que je suspecte être des biotopes à morilles mais je ne dois pas avoir de chance je n’en ai trouvé que deux, et de la taille du pouce…

    J’habite dans le 04 et franchement je commence à désespérer :/

    Un conseil pour éviter que je m’ouvre une veine? :)

  15. salut a tous!

    j’ai essayer d’envoyer un premier post mais apparemment sa n’a pas marcher..

    il y’a quelqu’un qui cherche des morilles dans le 04?

    parce que j’ai déjà fait une quinzaine de prospection et je n’ai rien trouvé..

    fait il un temps trop sec selon vous?

  16. arf désolé pour le double post :/

  17. gilgalad38

    Excellent article

    Si ça peut te rassurer auré, moi dans l’Isère, je ramasse surtout des champignons d’automne (chanterelles, trompettes chanterelles, trompettes de mort, cepes), mais des morilles, j’en trouve rarement plus d’une poignée (à mon grand désarroi car j’adore ça).

    Cette saison ça fait 3 fois que je prospecte au hasard il est vrai mais dans divers endroits qui semblent favorables aux morilles, à diverses altitudes et dans divers massifs et je n’en trouve pas.
    J’ai l’impression que, plus que pour tout autre champignon, il faut connaître les coins.

    Après pour cette année on a eu un printemps précoce d’environ deux semaines semble-t-il, on aurait donc du trouver des morilles dés début avril, mais peut être la pluviométrie a-t-elle été insuffisante ? On aura peut être davantage de chance après les pluies annoncées ce week-end?

  18. Seb (auteur de l'article)

    Bonjour,

    2014 est bien partie pour être une année noire pour les morilles : hiver doux, pas 1 cm de neige ici mais surtout un printemps bien trop sec : il ne pleut plus depuis près d’un mois! Pour ceux qui se lancent cette année, les conditions sont parmi les pires dont je me souvienne si bien que mon compteur est bloqué à 4 malheureux exemplaires. La pousse est arrêtée depuis 2 semaines. Même son de cloche à 70 km de chez moi. J’ai rarement vu les sous-bois aussi secs à cette période, ce qui n’empêche pas la végétation de se développer.
    Sans pluie d’ici 2 semaines, la saison est finie. Mais l’espoir faisant vivre, il n’y a plus qu’à prier pour plusieurs jours de pluie avec des températures comme actuellement et nous pourrions assister à une pousse éclair.
    À défaut de morilles, faites des bouquets, cueillez de l’ail des ours et de l’aspérule ou bien profitez en pour partir en repérage de coins potentiels pour l’année prochaine.

    Sébastien

  19. salut

    oui là il a plus ces derniers jours, je vais continuer mes prospections!

    et au pire si j’en trouve pas, je trouverai des truites :)

  20. laurence

    oui jen trouvais avec mon père vers Dieppe Envermeu ou apres boos

  21. florian

    bjr,
    effectivement, cette année est particulièrement mauvaise car il ne pleut pas, voir pas assez. je suis débutant, mais je connais quelques coins.. pas une !! le sol est sec, seul quelques chanceux, et acharné que je connais en trouve mais on les comptes sur les doigts de la main…
    Je suis tombé amoureux de la morille il y a quelques anneés lors d’une sortie de peche, ou j’ai trouvé miraculeuheusement 4 morilles jaunes énormes!! presque 1kg a eu 4 ,la plus grosse pesait 390g!!
    je l’ai trouvé dans un prés a vache (dans l’herbe a coté d’une bouze) au bord de l’eau a une centaines de mètres d’un sous bois
    miracle puuisque j’en ai jamais retrouvé a cet endroit
    je connais un ami qui a un coin dans un petit bosquet ridicule o mileu des champs, incroyable jamais j’aurait pensé que quelques morilles ( grises et jaunes) pouvait pousser, comme quoi ce champignon nous réserve bien des surprises pendant les bonnes années.. flo de bourgogne
    si vous aussi vous en avez trouvés dans des endroits « insolite » n’hésitez pas en m’en faire part

  22. bobo

    le tienest encore plus constructif… quand tu as coupé des champignons tu parle d’être vivant qui respirent? pense à les arroser une fois a la maison alors et attention au procés pour maltraitance!!! que l’on n’utilise pas de sac plastique pour les risques de toxicité du à la matiére du sac, d’ou ma question sur liutilité des « petits trous » je le comprend c’est d’ailleurs pour ça que j’utilise un panier mais maintenant que je sais qu’ils sont vivant je vais avoir peur qu’ils sautent pour m’échapper….
    je précise c’est dit sur le ton de l’humour;-)

  23. bobo

    bonjour , en effet pas une grosse saison dans les hautes alpes, quelques verpes de bohèmes par ci et là il y a encore du temps pour les noires en altitude croisons les doigts même si c’est vrai que c’est sec et que cette année il ni a pas eu de gros froids dans nos montagnes et les anciens disent que sans grand froid plutôt que d’aller aux morilles fait du bois ;-) mais j’insiste j’y vais…

  24. laurence

    le (5 mai 7 morilles ont été trouve apres neutchatel en bray dept 76

  25. bonjour a tous
    je suit moi aussi amateur de morilles mais malheureusement je n’en est encore jamais trouver :-(
    j’aurai aimer savoir si quelqu’un en aurait déjà trouver en bourgogne
    merci

  26. Salut,quelqu’un à t-il déjà trouvé des morilles en Mayenne ???

  27. Bertrand

    Bonjour Seb,
    Super article ! Pour ma part, je n’en ai trouvé que dans le Jura. Mais, étant originaire du haut de la Lorraine (Longwy), j’irai bien chougner de ce côté ! Vous confirmez donc qu’il y a des morilles par là et la cueillette de la photo n°1 est lorraine ?
    Bertrand

  28. Hello Bertrand, oui je confirme pour Seb ;-) J’habite à Hussigny et Seb est à côté de Thionville donc OUI il y a des champignons dans le coins.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les champignons d'automne. | CLERGET BLOG - [...] suite à mon premier article sur ce blog relatif à la cueillette des morilles, voici le second. J’avais prévu …

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>