Test et avis sur la chaussure trail ULTRA RAPTOR LA SPORTIVA.

Vous recherchez une paire de chaussure de trail polyvalente ? Vous êtes bien tombé !! Notre partenaire technique Barrabes vient de m’envoyer quelque chose de pas mal du tout.

Attention, je ne suis pas un grand traileur mais plutôt adepte des courses en pleine nature histoire de m’évader et de me ressourcer. Je suis un coureur du dimanche mais aussi un coureur des soirs en semaine.

A côté de la course à pied, je suis surtout un aventurier qui aime voyager à droite à gauche dans notre beau pays. C’est en Ardèche que j’ai eu la chance de tester largement ma nouvelle paire de pompe : l’Ultra Raptor de la marque La Sportiva.

Une semaine d’aventure en voiture certes mais aussi et surtout de randonnée et de trail. De quoi en mettre pleins la vue à mes shoes !! Vous tombez bien, voici un compte rendu rapide de ma série de test !!

1. La chaussure dans les mains.

 

1.1 Esthétisme bof bof.

J’ai déballé la paire de sa boite juste avant mon départ histoire de ne pas être encombré inutilement mais aussi pour voir la gueule qu’elles avaient. A la première impression, je n’ai pas été emballé par son design. La photo du catalogue était moyenne mais j’ai été encore moins fan par le rendu de cette paire de chaussure neuve et bien brillante.

ULTRA RAPTOR LA SPORTIVA

L’ultra raptor est très plastique.

Je sais que les grandes marques glanent les tendances sur les salons chaque année et c’est sûrement le cas avec ce jaune et noir mais pour ma part, le côté très plastique ne m’a pas trop emballé.

1.2 Les finitions un peu légère.

Crampons la Sportiva

Crampons la Sportiva

Quand on y regarde de plus prêt, les finitions déçoivent un peu. Comme sur des chaussures bon-marchés on découvre des points de colle grossièrement posés. Une finition un peu légère pour une grande marque de renommée qui est sensée se différencier à ce niveau. Made in China et grosse cadence de production encore et toujours ?!

1.3 Une protection contre la pluie.

Une large bande de plastique entour la chaussure. Je n’avais pas vu cet aspect en photo mais à priori, il s’agirait d’une bande imperméable permettant de garder ses pieds au sec lors des passages en zone humide.

1.4 Un coup d’œil sur les semelles.

Semelles LA SPORTIVA

Une semelle avec du cran

Même si elles brillent tout autant que le reste, au premier coup d’oeuil on est largement rassuré par les crampons. Il n’y a pas de pastille Vibram pour autant, La sportiva semble avoir une expertise certaine dans la semelle. A vérifier sur le terrain.

Pour tester la souplesse de l’ensemble, j’ai tordue la paire dans tout les sens et là, autant vous dire que c’est bien plus rigide qu’une paire de running !! C’est sûrement ce qui m’a le plus surpris à la première impression. Agréablement bien entendu, de quoi rattraper le reste…

2.Première mise au pied dans ma cuisine.

Oui oui je l’assume, j’aurai pu le faire dans le magasin mais c’est la poste qui me l’a apportée 😉 La première impression est importante mais je vous rassure je vous donnerai également la seconde sur les terres d’Ardèche.

2.1 Super maintiens

Bing, mon pied s’enfonce dans la chaussure sans hésitation, il s’est laissé conduire dans le fond du chausson pour être ensuite, littéralement « emprisonné » dans un véritable étau. En effet, aucune difficulté à l’enfiler et ma deuxième surprise réside dans le maintient impressionnant de mon pied compte tenu des matériaux qui semblaient un peu léger à première vue.

La Sportiva maintient des chevilles parfait !

Maintient des chevilles parfait !

 

2.2 Des lacets très fins.

A la première impression, ils paraissent tellement légers qu’on peut douter de leur solidité. Au moment ou on lasse, on comprend vite que c’est volontaire. Le serrage se fait parfaitement et surtout facilement. Le lacet ne glisse pas vu qu’il est relativement fin et très plat. La marque annonce un lacet composé d’une courroie cousue à un tissu stretch interne… Ceci expliquerai cela !! Bien vu La Sportiva 😉 .

2.3 Une rigidité digne d’une chaussure de randonnée.

Lorsque je ferme les yeux je pense plutôt à une paire de chaussure de randonnée tige basse que ma paire de running. J’ai l’envie d’aller manger de la caillasse sur le GR20 plutôt que d’allonger des foulées sur un chemin de halage fraîchement bitumé.

Vous l’aurez compris, on se sent en sécurité dans cette paire d’Ultra Raptor.

2.4 Un chausson en mesh qui ne bouge pas.

Les coutures qui lient le tout sont piquées au bon endroit. La languette est parfaitement installée et reste bien positionnée sur le coup de pied. La matière en mesh parait très tendue et de bonne qualité. Elle est structurée en alvéoles croisées et ce, sur plusieurs épaisseurs. Ce procédé explique en grande partie le maintient de la totalité du pied. Pour les mêmes raisons, j’ai du coup un doute sur la respirabilité du modèle. A voir sur le terrain…

Incontestablement, ce sera la paire de chaussure passe partout que j’amènerai dans mon sac à dos pour barouder en Ardèche !!

3.La chaussure en condition.

 

3.1 Balade et randonnée.

Je suis honnête avec vous, c’est en crapahutant avec ma femme et ma fille que je les ai le plus testée. Balade pour descendre au marché du village par les figuiers ou petite randonnée de 2 ou 3 heures pour aller admirer un joli paysage.

Après une journée, elles sont faites à vos pieds, vous ne les sentez plus au point de les porter dès le petit déjeuner contrairement à une chaussure de randonnée qu’on chausse à la dernière minute.

Sur terrain humide, elle ne glisse pas même dans des condition difficiles.

Les chaussures sur terrain sec en Ardèche.

Les chaussures sur terrain sec en Ardèche.

J’ai également apprécié la bande imperméable lors d’un passage dans un marécage. Rien de plus pénible avec ce type de chaussure légère que d’avoir les pieds trempés pour le reste de la journée.

Sur des grandes randonnées avec portage ou sur une journée entière de ballade, je n’ai eu aucune ampoule aux pieds !!

Je pense donc qu’il tout a fait possible d’utiliser les Ultra Raptor dans certains treks surtout si vous ne les faite pas en autonomie complète.

3.2 En condition de Trail.

Sous une chaleur étouffante, je suis tout de même allé tester cette paire d’Ultra Raptor pour un petit trail d’1h sans bâtons. Ma première surprise a été la bonne respirabilité de cette chaussure semi-membranée. En effet, comme nous l’avons vus dans l’article sur l’imperméabilité pour les nuls, un équipement imperméable sera moins respirant.

Course nature avec les Ultra Raptor

En pleine course nature

L’évaporation de transpiration du pied s’échappe bien par la partie supérieure de la chaussure. La Sportiva à donc bien conçu ce modèle pour trouver un compromis imperméabilité-respirabilité.

Après quelques pas en fort dénivelé on trouve une bonne accroche, un bon pare-pierre même si sa forme pourrait être améliorée. En effet, il m’est arrivé de me faire coincer le côté du pied dans un pierrier. La raison n’étant pas la matière du pare-pierre qui est parfaite mais bien la forme.

Mon plus gros plaisir en trail a été en descente. Je n’ai jamais eu autant de plaisir !! C’est un peu comme si vous étiez en VTT mais avec vos jambes. C’est vraiment ce qui m’est venue en tête en tout cas. Vous pouvez vous envolez sereinement les amis …

Même chose qu’en randonnée, pensez à resserrer vos lacets avant une descente difficile, votre pieds sera d’avantage maintenu.

J’ai lu sur d’autres avis qu’il était difficile du courir sur du bitume avec ces chaussures qui ont une semelle conçue pour les chemins accidentés… Pour ma part, je n’ai pas ressenti de gène en courant un peu sur le macadam en fin de course.

Il est clair que le déroulé du pied n’est pas le même et que je ne ferai pas un marathon avec ces godasses mais vous n’êtes pas pour autant handicapés comme certains l’affirment.

3.3 Pour les courses nature.

Même si on se rapproche des critiques précédentes. Je suis allé testé cette paire dès mon retour sur le terrain de jeu le plus proche de ma maison. Petits sentiers et bois de conifères, la formule que j’aime tant pour aller courir en pleine nature.

Test des Raptor en pleine forêt.

Test des Raptor en pleine forêt.

Habitué à utiliser mes chaussures de running pensant que c’était largement suffisant pour des courses nature, j’ai été surpris par l’apport d’une chaussure de trail. Pas tant au niveau de l’adhérence mais plutôt en terme de maintient. Les chevilles souffrent beaucoup moins quand on est bien équipé, j’ai été bluffé. Ma vision minimaliste de l’équipement a été légèrement remise en cause 😉

CONCLUSION

Assez rigide pour assurer de grandes randonnées, un vrai maintient pour sécuriser vos chevilles en trail et vous envoler au milieu des sapins, l’Ultra Raptor de LA SPORTIVA devrait vous permettre de faire face à toutes les situations dans vos activité extérieures.

Barrabes, le spécialiste du matériel technique sur Internet, les propose au prix le plus bas du marché !!

Vous avez une paire de chaussure de running ainsi qu’une paire de randonnée tige haute. Il ne vous manque plus que ce modèle pour randonner léger ou aller sauter dans la foret la plus proche. Après cette acquisition, vous aurez le trio gagnant pour les prochaines années.

La Sportiva et mon bébé

La Sportiva et mon bébé

La mode étant à l’ultra-léger, certains pourront même la chausser pour un trek de plusieurs jours. La Sportiva a conçu un modèle ultra polyvalent pour les baroudeurs que nous sommes…

Rejoignez-vite l'aventure !

Vos centres d'intéret :
Rating: 5.0. From 1 vote.
Please wait...

7 Commentaires

  1. Bonjour !!

    Je suis arrivée sur ton blog via le GR20 et je te remercie de tous les conseils. Cela m’aide à me préparer pour juin prochain. J’ai une question : prendrais-tu de telles chaussures sur le GR20 justement, plutôt que des chaussures montantes ?
    A bientôt !

    No votes yet.
    Please wait...
  2. Hello Anne
    Oui si je ne l’avais pas fait avec un gros sac à dos (autonomie complète). De plus en plus de gens utilisent des tiges basses.
    Bye

    Rating: 5.0. From 1 vote.
    Please wait...
  3. Je viens de terminer le « camino frances » avec ces chaussures : 900 kms jusqu’au bout, Fisterra.Chaussures confort, non étanche, bon amorti ( avec sac de 11 kgs, semelle efficace et mesh non détruit à l’arrivée. Repartant dès le 01/06 sur le « camino portuges », je reprends les mêmes ( les premières pourraient encore faire l’affaire mais je privilégie la sécurité) . On les trouve à 100 euros sur certains sites.Cette fois , je les choisis en bleu !

    Rating: 3.0. From 2 votes.
    Please wait...
  4. Chat_maigre65

    Bonjour,
    je suis Ultra trailer (GRP 160, Templier…), j’ai acheté les Raptor le 27 mai 2015, marque que je ne connaissais pas mais les critiques semblaient bonnes.
    A ce jour, j’ai parcouru 240 km avec, dont 150 en entraînement sur tout type de terrain et 2 fois 45 km en trail dans les Pyrénées, le Patou Trail et le Marathon du Gabizos, tous deux donnés pour 45 km et 3700m de dénivelé.
    Le premier s’est déroulé dans des conditions sèches, comme dans toutes les courses des Pyrénées, on trouve de la roche acérée, des pierres, des passages à gué, de la terre, de la plaine, enfin de tout quoi ! Pas de problème, très bon chaussant, super maintien et très bonne accroche, l’amorti est également très bon, très important pour moi car j’ai des fissures aux cartilages rotuliens. A l’arrivée, quelques crampons sont abimés voir arrachés, la matière semble fragile, mais là-dessus, le vendeur m’avait prévenu !
    Le deuxième s’est déroulé dans des conditions beaucoup plus humides, pratiquement sur tout le parcours. La c’est plus la même histoire ! Ca glisse en montant, que se soit sur terre ou rochers mais surtout ça n’accroche pas en descente ! On perd confiance, on ralentit, obligé de descendre le centre de gravité et faire travailler deux fois plus les quadriceps. Après nettoyage et contrôle de la semelle, le constat est navrant, je suis même retourné voir le vendeur avec la paire pour lui montrer les dégâts.

    En conclusion, et très objectivement, les Ultra Raptor de La Sportiva sont d’excellentes chaussures d’Utra sur le sec (mais un Ultra complètement sec, ça n’existe pas!), excellent maintien, excellent amorti et très bonne accroche sur le sec donc. En revanche, très mauvaise accroche dans les conditions humides, voir dangereuses, je n’ai pas peur de le dire. Sur le site de La Sportiva, elles sont classées dans la catégorie « tous les terreins » (oui, avec cette faute d’orthographe!), elles devraient être classées dans « terrein rocheux » et encore, dans roches sèches.
    Le dessin et la matière de la semelle sont vraiment à revoir pour pouvoir l’utiliser en Ultra sur tout type de revêtement en toutes conditions, c’est sûr qu’en sous-bois avec quelques bosses, ça passe.

    Sportivement

    Rating: 5.0. From 1 vote.
    Please wait...
  5. Merci pour ce super retour.

    Rating: 5.0. From 1 vote.
    Please wait...
  6. Bonjour,
    Merci pour cet article, je voulais savoir ou puis-je trouver ces chaussures?
    Merci d’avance pour votre retour.

    No votes yet.
    Please wait...
  7. Bonjour
    Elles ne sont plus disponibles sur le site du partenaire ??

    No votes yet.
    Please wait...

Trackbacks/Pingbacks

  1. Trail de Tintigny : un nouveau défi de relevé !! | PECHE ET SAC A DOS - […] ma part, j’ai couru avec ma paire d’ULTRA RAPTOR de chez La Sportiva !! Côté frontale, c’est la Black…
  2. L'effet waouh d'un sous-vêtement Arc'teryx | PECHE ET SAC A DOS - […] commencé avec des chaussures de running de route classique pour ensuite m’équiper de chaussures de trail adaptées aux terrains…

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Pin It on Pinterest

Shares
Share This
Plus dans Montagne, Randonnée, Trail
Novadry clergetblog
L’imperméabilité des vêtements pour les nuls.

Je vais tenter dans cet article de répondre le plus simplement possible aux questions que vous pouvez vous poser sur l'imperméabilité...

Fermer