Marc Millieroux, de retour d’une aventure pêche en Mongolie

Salut à tous,

 

Suite à l’interview de Stanislas Freyheit encore partis à l’aventure pêcher en Mongolie, j’avais envie d’inviter sur ce blog Marc Millieroux qui partage de belles photos de poissons records sur le net (truites, carpes, poissons blancs, esturgeons, le tout à la mouche). Et j’ai crus comprendre que c’était également un jeune aventurier comme je les aime puisqu’il rentre tout juste d’un séjour pêche en Mongolie lui aussi…

Nous parlerons donc de ces deux sujets.

 

Pour mieux connaître Marc Millieroux :

.

– Peux tu te présenter rapidement à mes lecteurs ?

Salut, j’ai commencé la pêche à la mouche en Charente maritime il y a maintenant 10 ans. Je pêche quasiment qu’à la mouche depuis un peut plus de 2 ans maintenant, notamment en nymphes à vue et au brochet, qui sont mes techniques de prédilection.

Truite record par Marc Millieroux

id=”attachment_1716″ align=”alignnone” width=”600″ caption=”Truite record par Marc Millieroux”

.

– Qu’elles sont tes rivières favorites, celles que tu pêches et que tu connais le mieux ?

Ma rivière favorite est la Touvre, pour la NAV, et la Charente pour le brochet. Je pêche un peut partout en France, mais j’aime beaucoup la Dordogne.

Celle que je connais le mieux c’est la Touvre, et la Boutonne pour le brochet.

Grosse truite par Marc Millieroux.

id=”attachment_1717″ align=”alignnone” width=”600″ caption=”Grosse truite par Marc Millieroux.”

 

.

– Bon, le roi de la Carpe à la mouche c’est Jujube mais il me semble que tu as quelques belles prises à ton tableau.

Oui, Jujube en parle très bien, je ne vais pas en parler, il faut savoir que l’on peut pêcher quasiment tous les poissons à la mouche, à condition d’avoir les mouches et le matériels adaptés à l’espèce recherchée.

J’ai pu pêcher quelques esturgeons au streamer, et un en nymphe à vue. C’est un poisson qui vise très mal, donc attendez vous à des ratés. C’est un poisson très combatif et il faut le tenter avec des streamer à brochet, une canne pour soie de 8 minimum est appropriée. Une soie intermédiaire suffis ou une soie plongeante si l’étang est profond.

.

– Peux tu nous parler des autres poissons que l’on peut prendre à la mouche et nous donner quelques conseils?

Les perches sont très intéressantes à pêcher à la mouche, les grosses sont bien combative et croyez moi, une perche de plus de 35cm à la mouche en soie de 5 c’est sympa. Utilisez des streamer de petite taille, des streamer du 10 au 6 me donnent de bon résultats. Pour la couleur des streamer, l’olive par eau clair et la couleur jaune par eau teintée et n’hésitez par à bien fournir vos streamers de krystal flah, ou autres fibres synthétique brillantes, elles adorent ça. Pour le bas de ligne, rien de compliquer : commencez en 50/100 et finissez par une pointes de 1 mètre en 18 ou 20/100 pour une longueur de 1 fois à une fois et demis la longueur de la canne.  

Black bass de 42

id=”attachment_1714″ align=”alignnone” width=”314″ caption=”Black bass de 42″

L’été, il y à un poisson très commun, souvent oublié des pêcheurs pour ce poisson qui, soit disant n’a pas d’intérêt. Je parle du chevesne, j’aime le pêcher les chaude journées d’été l’après midi et le soir, sur des rivières bien ombragées, où il aime se mettre à l’ombre d’une branche près de la surface.

Optez pour une pêche en sèche, gros sedge, sauterelle, insecte terrestre, tout est bon à prendre. Posez la mouche juste devant sont nez, mais soyez très discret si il s’agit d’un gros, posez trop brutale et il disparaîtra au plus vite. Si cette technique ne donne pas de résultat tentez le même poser, mais cette fois-ci, juste derrière lui, l’effet de surprise les fait gober sans prendre le temps de regarder votre mouche.

Bas de ligne identique que pour la pêche de la truite, la pointe sera choisie en fonction de la taille de la mouche utilisée, car les grosses mouches ont vite fait de vous faire vriller un fil de petit diamètre, d’où l’importance de ne pas pêcher trop fin et croyez moi, il ne se laissent pas faire.

Vers le mois de mai, commence la pêche d’un poisson marin, qui comme le saumon, remonte les rivières pour y frayer… c’est l’alose !! J’ai découvert ce poisson, grâce à un collègue de pêche, l’année dernière.

Attention, là on commence à pêcher costaud, finit les 8’6 soie de 4, pour la truite, içi c’est soie de 7 minimum.

Les mouches qui marchent, sont des petits streamer montés sur hameçon de 10 à 4,  très argentés, avec une touche de couleur, rouge, orange ou vert. Pour le bas de ligne, allez au plus simple, 50/100, 40/100 et finisez par une pointe en 30/100. Vous allez me dire que c’est gros, mais c’est pour éviter le vrillage du fil dû au streamer car la pêche ce fait part un strippe de la soie le plus rapidement que vous pouvez, quitte à mettre la canne sous le bras pour avoir les deux main qui tire la soie (voir vidéo du tarpon). Ajoutez 2 mouches sur le bas de ligne et voilà pour quoi le fil à vite fait de vriller.

Pour le combat attendez vous à ce que ça tire, et oui c’est un poisson marin et qui vas donc combatte plus fort que les poissons d’eau douce. Gros rush et cabriole hors de l’eau sont en rendez-vous.

 

Les conseils techniques pour partir pêcher en Mongolie

 .

– J’aimerai que tu nous parle un peu de ton voyage en Mongolie, vous me faite rêver avec Stan mais est ce que cette aventure est accessible à tous ? Peux tu nous parler de l’organisation, du budget, des préparatifs d’un voyage comme celui ci ?

Non, cette aventure n’est pas accessible à tous, tout du moins, pas sans agence. Partir à l’aventure dans ce pays sans une bonne condition physique n’est pas recommandé. 

Hutte en Mongolie

id=”attachment_1677″ align=”alignnone” width=”600″ caption=”Hutte en Mongolie”

Il faut de l’expérience dans la marche en montagne surtout avec des sacs à dos de 20kg. A savoir que la rivière où nous étions se trouvait à plus de 1000 mètres d’altitude. 

Pour l’organisation, c’est Stanislas FREYHEIT (Frenchflies) qui s’en est occupé principalement. Ayant déjà fait ce genre de voyage dans ce pays et d’autres à travers le monde, il à l’expérience de l’organisation même si on s’est aperçus qu’on aurai pu prendre cela ou ne pas prendre ça mais comme on dit, on le saura pour la prochaine fois. 

Pour ne pas être perdu, faites vous une liste de tout ce dont vous avez besoin pour partir faire ce genre de voyage. Du matériels de pêche, de la nourriture, du campement, des vêtements, de la trousse à pharmacie et au déplacement, il faut être au point. Google maps et un bon moyen de visualiser le parcours que l’on veut faire, et de voir comment sont les bordures, falaise ou pas. Un voyage comme celui-ci, c’est environs 1100 euros, tout compris.

.

– Nous sommes maintenant en Mongolie, comment avez vous organisé la logistique là bas (transport, hébergement, nourriture,…) ?

Nous avions rien organisé là-bas car il faut que tout soit mis à plat avant de partir. En fait on part à l’arrache mais pas trop quand même…

Pour le transport, ce sont nos jambes qui nous on porté vers la rivière. Nous avions pris un taxi de l’aéroport à la ville, et au retour, des mongoles nous on pris à mis chemin entre la rivière à la ville pour nous déposer en ville.

Pour dormir c’était hôtel 4 étoiles 😉 . Tente 3 places Quechua, avec vue sur la rivière. Un matelas gonflable pour bien dormir et surtout un bon duvet (voir article sur ce blog), nous avons eu de bonnes gelées, et 2 jours de neiges.

Ah la célèbre tente QUECHUA, la grande soeur de ma tente bivouac

 

Bivouac pêche avec l'ultralight Quechuaid=”attachment_1676″ align=”alignnone” width=”600″ caption=”Bivouac pêche avec l’ultralight Quechua”

Pour la nourriture, nous avions acheté en France tous ce qui était féculent, soupe, pattes, couscous, des barres céréales, des fruits sec et de la viande fumée. Nous avons complété tous cela avec un peut de poissons, ombre et lenok, tout en s’imposant une taille mini et on à acheté du fromage et un bon morceau de viande à un nomade.

.

– Parlons pêche, quels sont les poissons et les rivières que l’on va pêcher en Mongolie et avec quel matériel, qu’elles mouches ?

Je ne parlerais que de ce que j’ai pu pêcher, car il existe beaucoup d’espèces. Nous sommes partis pour pêcher de l’ombre et de la Lenok principalement et éventuellement du taimen. Donc ce sont ces 3 espèce que j’ai pu faire ainsi qu’un seul et unique blanc dont je connais pas son nom.

Nous avons pêché une rivière large avec du courant puissant par endroit. Il y avait des fosses profondes, des très grands lisses, des radiers, en gros une rivière parfaite pour le salmonidé.

Pour le matériel, visez plutôt sur du costaud, non pas que les lenok de 50+ soient insortables par soie de 4 ou 5, mais pour contrer le vent, qui lors de notre séjours était présent. Une canne de 9 pieds soie de 6 ou 7 est parfaite pour la Mongolie.

Pour les mouches, il faut utiliser des grosses mouches comme des petites mouches, de la sauterelle sur du h8, au cul de canard sur du 18.

Les meilleurs mouches pour pêcher en Mongolie

id=”attachment_1710″ align=”alignnone” width=”600″ caption=”Les meilleurs mouches pour pêcher en Mongolie”

Pour la pointe, choisissez le diamètre en fonction de la taille de la mouche.

Pour le taimen, une 9 pied soie de 9 minimum car il faut envoyer des gros streamers, et c’est un poisson qui peut atteindre bien plus du mètre. (record à la mouche, 1m55, pris en 2010) Pour info, les mouches de surface m’ont données bien plus de résultat que les mouches pêchant sous l’eau.

.

– Quel est ton meilleur souvenir durant l’aventure ? Une anecdote, une frailleur,…

Je garde de très bons souvenirs de chaque jour même si les conditions météo n’ont pas été toujours facile.

L'un des plus beaux lisse du séjour en Mongolie

id=”attachment_1683″ align=”alignnone” width=”600″ caption=”L’un des plus beaux lisse du séjour en Mongolie”

Je me souviens d’une après midi, ou le vents à forci, menant à une tempête de sable. Obligé de s’abriter dans la tente en espérant que ça passe avant la nuit. 1h avant la nuit le vents est quasiment tombé, avec Stan nous partons sur la fin d’un lisse, où nous avons pêché au bruit, oui oui au bruit, il y avait beaucoup de vagues, et il ce faisait tard, nous ne voyons plus nos mouches, donc on férrai au son des gobages. Ce fût un coup du soir mémorable, pêcher au bruit et faire pas mal de poissons l’un à côté de l’autre fût un moment fort.

La neige au reveil en Mongolie

id=”attachment_1706″ align=”alignnone” width=”600″ caption=” La neige au reveil en Mongolie”

 

Le mot de la fin :

.

– La saison du brochet à la mouche redémarre bien en hiver, vus que tu pêches également le carnassier au Streamer, as tu quelques conseils à donner pour pêcher “hors saison” ? Quels streamers et quel matériel utilises tu ?

La saison du brochet ne démarre pas vraiment à l’automne. L’été, il est déjà possible de faire de belles pêches, l’automne c’est juste la meilleur période pour le pêcher, du fait de la montée des eaux, la température baisse, les eaux se teintent et les poissons blancs se regroupent. Puis la saison des amours arrive et il faut qu’ils fassent le plein de force.

Gros brochet au streamer.

id=”attachment_1718″ align=”alignnone” width=”600″ caption=”Gros brochet au streamer.”

Le printemps est aussi très bon pour le brochet du fait de la fin de la frai.

L’hiver, attendez un vents du Sud ou d’Ouest, qui apporte de la douceur et qui mets les poissons en activité.

Pour rechercher ce poisson à la mouche, je conseil un matériel costaud, pour pouvoir envoyer des gros streamer, ainsi que combattre un gros bec. Une canne de 9 pieds est parfaite, choisissez une soie de 8 au minimum, en sachant que vous serez limité sur la taille des streamers, à la soie de 11.

Personnellement j’ai commencé avec une soie de 9, je suis passé sur une soie de 10, pour faciliter les lancés avec des streamers qui vont jusqu’à 30cm !! Vous trouvez ça énorme? sachez que j’ai fais monter un bec de 65 environs avec un streamer de 30 cm, et un bec de 45, sur un streamer de 27 cm !!

Gros brochet pêche au streamer en float-tube

id=”attachment_1721″ align=”alignnone” width=”600″ caption=”Gros brochet pêche au streamer en float-tube”

Pour le traquer nous avons 3 types de soie, flottante, intermédiaire et plongeante.

Pour cette dernière utilisez une soie de numéro inférieur à la canne, par exemple, une canne pour soie de 10 utiliser une plongeante de 9.

La soie flottante est à utiliser pour les pêches d’été avec des streamer flottant ou non, pour des pêches très lentes, ou encore passer dans des zones avec beaucoup d’herbiers qui effleurent la surface.

L’intermédiaire est la soie que j’utilise le plus, on peut pêcher aussi bien les haut-fond que les fosse allant jusqu’à 2m50, pêche lente ou rapide, suivant l’activité des bec.

La soie plongeante est faite pour prospecter les fosses, ou pour pêcher des zones entre 1m50 et 2m50 sur des actions rapides.

Pour les streamers, comme vous l’aurez compris, il faut du gros streamer, du streamer énorme comme du 4/0 au 8/0. Pour les matériaux, naturel ou synthétique. Après, laissez court à votre imagination pour le choix des couleurs. Pour mes streamer, j’ai un penchant pour les couleurs naturelles.

Montage gros streamer à brochet 31cm.

id=”attachment_1709″ align=”alignnone” width=”600″ caption=”Montage gros streamer à brochet 31cm.”

Streamer vert à brochet

Streamer à brochet jaune et orange.

id=”attachment_1711″ align=”alignnone” width=”600″ caption=”Streamer à brochet jaune et orange.”

Pour le bas de ligne et la pointe : fluoro en 60/100 bas de ligne 60/100 d’une longueur de canne avec une agrafe pour changer les mouches. Tu peux mettre un “fusible” un bout de nylon entre la soie et le 60/100 pour casser si tu t’accroche dans le fond. Pour le nœud fil/agrafe je fait un nœud de chaise.

Au bord de l’eau, ne faites pas comme si vous vous trouviez en réservoir, on ne pêche pas l’eau, à moins d’avoir des épaules de déménageur car pêcher en soie de 9 ou 10 toute une journée n’est pas donner à tous le monde surtout quand on débute. Recherchez tout de suite les postes encombrés près des bordures, là où les brochets aiment être à l’affut des blancs. Cherchez aussi les cassures, les haut-fond, les arrivées d’eau, un bras mort, les arbres, des herbiers, vous avez le choix pour prospecter, ce fabuleux poisson.

Gros brochet au streamer.

id=”attachment_1719″ align=”alignnone” width=”600″ caption=”Gros brochet au streamer.”

La pêche du brochet à vue est faisable, mais pas facile, car son mimétisme est très performant, et souvent il n’est pas à découvert. Cependant, voir un bec et lui passer un streamer devant le nez et le voir foncer comme un éclaire dessus est formidable, le combat et souvent violent, il ne cherche pas à partir loin, mais à rentrer dans les obstacles. Cabriole hors de l’eau, rush puissant, il ne se laisse pas faire et vous en redemanderez !!!!

——————————————————————————–

Merci Marco pour cette super interview sur la pêche en Mongolie ainsi que la pêche au streamer du brochet.

Tes photos sont vraiment superbes en tout cas, j’adore tous ces paysages Mongoles que tu pris en en photo sur lesquels je vais d’ailleurs terminer cet article…

Quand à vous, chers lecteurs j’espère que cette interview vous aura plus ? Nous restons à votre disposition si vous avez des questions, profitez en 😉

Bye

Rejoignez-vite l'aventure !

Vos centres d'intéret :
No votes yet.
Please wait...

5 Commentaires

  1. ultime cette interview… je me souviendrais toute ma vie de ce coup du soir "au bruit " marco"…genial benjamin, continue a nous faire rêver !

    No votes yet.
    Please wait...
  2. Luigi

    Hello,
    Je vais partir cet été en Mongolie et je ne sais pas ou trouver les mouches pour ce voyage et quel modèle prendre lenock et ombre pas forcément le taimen,je sais qu’il faut des mouches très flottantes mais ou les trouver je ne monte pas de mouches.
    Merci pour ton aide
    Luigi

    No votes yet.
    Please wait...
  3. Benjamin

    Hello,
    C’est une bonne question en effet. Je t’invite à contacter Stanislas de ma part en lui expliquant qu’il te faut des mouches pour la Mongolie. Il te les montera sur mesure je pense.
    Voici son site de vente en ligne http://www.mrmouches.com, c’est un jeune très sympa qui voyage beaucoup pour la pêche à la mouche, il est allé plusieurs fois en Mongolie.
    J’espère avoir répondu à ta question.
    A bientôt
    Benjamin

    No votes yet.
    Please wait...
  4. charlotte

    Bonjour,

    Je suis allée en Mongolie 2 fois 2 mois, sans agence, en autonomie et aussi sans permis de pêche car personne ne pouvais me dire comment faire pour en avoir…! une fois à cheval et une fois en moto, nous avons pêché de très belles lenok et de sympathiques taimen…
    Je souhaiterais y retourner cette fois ci avec un canoe pour faire découvrir ces coins de pêche fabuleux à mon père et à mon frère.
    Je cherche des informations sur les permis!
    Comment faire pour les obtenir?
    si quelqu un connait le truc je le veux bien . Merci!!!
    charlotte

    No votes yet.
    Please wait...
  5. clemenceau

    bonjour
    je souhaite venir fin septembre pour péché sur la touvre 26/27 et 28 septembre
    pouvez vous m indiquer des endroits a pêcher ainsi que des locations
    cordialement

    No votes yet.
    Please wait...

Trackbacks/Pingbacks

  1. La pêche à la mouche en Float-tube par Marc Millerioux | CLERGET BLOG - [...] Millerioux (que j'ai interviewé sur son voyage de pêche en Mongolie) commence avec ce premier article invité au sujet de…

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Pin It on Pinterest

Shares
Share This
Plus dans Pêche, Rencontres et découvertes
streamer-à-grosse-truite-clerget
Vidéo montage d’un streamer à grosse truite

Salut salut, La pêche du streamer en rivière est super intéressante pour moi (surtout en Lorraine) car elle me permet...

Fermer